25 Décembre 2017

Sud-Soudan: A peine entré en vigueur, le nouveau cessez-le-feu est un échec

L'accord obtenu jeudi 21 décembre, à l'issue de quatre jours de négociations placées sous l'égide de l'organisation régionale Igad, est entrée en vigueur dimanche 24 décembre, mais il n'a tenu que quelques heures.

L'échec de ce nouvel accord et la situation humanitaire au Soudan du Sud oblige la communauté internationale à chercher rapidement d'autres solutions pour ce pays déchiré par la guerre civile depuis fin 2013.

Ce cessez-le-feu était, en quelque sorte, une revitalisation de celui d'août 2015. Un accord qui n'a duré que quelque mois avant la reprise des combats.

Réclamé depuis de longs mois par la communauté internationale, ce nouvel accord est le premier conclu depuis les intenses combats qui ont secoué la capitale, Juba, en juillet 2016. Les belligérants devaient cesser immédiatement leurs hostilités et garantir la protection des civils et l'accès de l'aide humanitaire.

Cet échec, annoncé en amont par certains responsables politiques au Soudan du Sud, pousse ces responsables à appeler à mettre Juba sous tutelle de l'ONU et de l'Union africaine.

D'autres voix, comme le groupe d'Union nationale - un rassemblement de plusieurs partis politiques - appellent à dissoudre le gouvernement et le Parlement pour les recomposer, avec une représentativité plus équilibrée regroupant les différents partis.

Plusieurs analystes trouvent cependant qu'il n y a pas de vraie volonté gouvernementale de faire la paix. La fragmentation de l'opposition en plusieurs petits groupes n'aide pas non plus à sortir de la crise.

Selon ces experts, cela risque de conduire le pays vers d'autres affrontements entre tribus ou ethnies opposées. Surtout avec l'arrivée de la sécheresse qui accable déjà le pays.

Sud-Soudan

Salva Kiir et Riek Machar vont signer un accord de partage du pouvoir

Le texte « préliminaire » sera paraphé le 19 juillet à Khartoum et va être suivi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.