26 Décembre 2017

Madagascar: Hery Rajaonarimampianina - « Je ressens l'angoisse que vit chaque foyer »

Dans son rendez-vous hebdomadaire, le président de la République fait part de ses vœux de fêtes de fin d'année. Il demande à la population de garder espoir malgré les difficultés.

Encouragements. Tel est le résumé des propos de Hery Rajaonarimampianina, président de la République, dans son émission Fotoambita, sur sa page YouTube, vendredi. En attendant un probable vœu à la Nation à la veille du début de l'année 2018, le chef de l'État a fait part de ses vœux pour les fêtes de la Nativité et du Nouvel An durant son rendez-vous hebdomadaire sur la toile.

Souvent pointé du doigt pour des propos considérés par une partie de l'opinion publique comme décalés de la réalité, le locataire d'Iavoloha a visiblement voulu afficher sa solidarité avec la population. Qu'il est au fait des difficultés auxquelles font face les Malgaches. « Je voudrais partager mon amitié et ma communion en cette veille des fêtes de Noël et de fin d'année. Je ressens la crainte et l'angoisse que vit chaque foyer, parce que nous traversons en ce moment une période de difficultés », déclare-t-il au début de son intervention.

« Je soutiens et encourage tout le peuple malgache, plus particulièrement la majorité confrontée aux difficultés, qui désespère, qui se demande comment elle va affronter son quotidien. L'espoir est toujours là, et nous devons redresser la tête », ajoute-t-il. Pour appuyer son optimisme, il affirme que « nous sommes en pleine vitesse de croisière dans toutes les actions de développement que nous avons dû entreprendre, même si les obstacles et les crocs-en jambes sont nombreux. C'est pour cela que j'ose dire que Madagascar avance vers le développement ».

Outre présenter ses vœux et apporter des mots d'encouragement à une population qui étouffe sous les multiples poids du quotidien, le locataire d'Iavoloha a vraisemblablement voulu profiter du 34e épisode de son Fotoambita, pour défendre ses choix politiques en matière de développement.

Espoir

Ceci, à l'orée d'une année 2018 qui sera une année électorale, celle de la présidentielle notamment, comme il le martèle lui-même. « Notre pays finira par se développer, parce que nous sommes partis d'un programme pérenne depuis ces quatre ans », soutient-il.

Celui qui affirme être au fait des difficultés qui pèsent sur la majorité des foyers malgaches déclare, par ailleurs, que « l'État s'efforce de résoudre les problèmes dans la mesure de ses possibilités ». Prenant l'exemple de la flambée du prix du riz, le président Rajaonarimampianina met en avant l'augmentation des importations pour pallier l'insuffisance des récoltes. « Nous espérons que les prix baisseront progressivement en attendant les prochaines récoltes », ajoute-t-il.

L'usage du mot espoir laisse, toutefois, entendre que la situation n'est pas encore maîtrisée. Certes, le climat entre dans le paramètre pour une bonne récolte du riz. Seulement, la hausse vertigineuse de cet aliment de base du Malgache, bien qu'étant la plus douloureuse, n'est qu'un des indicateurs de l'inflation galopante de ces derniers mois. Une conjoncture asphyxiante pour une nation socialement vulnérable.

L'autre point sensible soulevé par le chef de l'État sur sa page YouTube est l'insécurité. « Le défi est d'instaurer le calme sur tout le territoire. Les forces de l'ordre ont fait d'immenses efforts et nous les y encourageons », indique-t-il. Sur le plan politique, les forces régaliennes de l'État ont mis au pas ceux pointés du doigt comme déstabilisateurs. En matière de lutte contre l'insécurité, les arguments étatiques sont malheureusement souvent rattrapés par la réalité. Les faits ont quelque peu contrarié la plaidoirie présidentielle, vendredi. À quelques minutes de décalage entre la diffusion de son rendez-vous hebdomadaire, un kidnapping s'est déroulé dans la capitale.

« Le soleil brillera si les Malgaches tous ensemble, chaque individu prend conscience que c'est le pays qui était en état d'urgence durant plus de cinquante ans qu'il faut rétablir. (... ) C'est uniquement par le travail que nous allons vaincre la pauvreté, et croyez que tous nos efforts aboutiront à la victoire », rappelle, toutefois, le locataire d'Iavoloha. Rome ne s'est pas fait en un jour. Certaines urgences nécessiteraient, néanmoins, des solutions efficaces et efficientes promptes.

Madagascar

Election - Une formation pour les assesseurs

A Madagascar, le processus électoral se met en place. À Antananarivo est organisée sur trois jours… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.