29 Décembre 2017

Nigeria: La difficile réinsertion des enfants nigérians soldats de Boko Haram

Près de 135 enfants ont été utilisés par Boko Haram pour mener des attentats-suicides au Nigeria et au Cameroun cette année, soit cinq fois qu'en 2016, selon l'Unicef.

Ces jeunes kamikazes de Boko Haram ont surtout été répertoriés dans l'Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria. Il est souvent difficile de réinsérer dans la société les rares enfants qui sortent indemnes des attaques, car ils sont d'abord perçus comme des terroristes.

« Les enfants se retrouvent souvent dans des feux croisés, explique Mohamed Fall, le représentant de l'organisme onusien au Nigeria. Ils sont utilisés par Boko Haram et quelquefois aussi, ils peuvent tomber entre les mains des forces de sécurité. En général, ceux dont les tentatives ont échoué sont arrêtés et font l'objet d'enquêtes ».

« Nous engageons aussi des processus de discussion avec les autorités militaires pour expliquer que dans ce contexte de conflit, les enfants ne sont pas des auteurs en particulier, mais plutôt des victimes, poursuit-il. Ce qui nous amène aussi quelquefois à mettre en place des procédures pour que ces enfants soient libérés. On essaye de les réintégrer pour les amener à retrouver une vie d'enfant normal ».

Nigeria

La CAF se penche sur la participation des sélections africaines au Mondial russe

Ahmad Ahmad : Si on prend en compte qu'il s'agit d'un échec, il faut assumer Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.