29 Décembre 2017

Madagascar: Canaux d »évacuation - Des grands travaux de curage pour bientôt

L'assainissement des canaux d'évacuation se projette. Les travaux devraient prévenir la montée des eaux en cette saison de pluie.

Lueur d'espoir pour les habitants des bas quartiers. De grands travaux d'assainissement débuteront en 2018 dans la ville d'Antananarivo, selon le ministre de l'Eau, de l'énergie et des hydrocarbures (MEEH), Lantoniaina Rasoloelison, hier. Il s'agit de l'amélioration du réseau d'assainissement, incluse dans le Programme intégré d'assainissement d'Antananarivo (PIAA), et financée par l'Agence française de développement, pour lutter contre les inondations en cette saison de pluies. « La SOGEA exécutera les travaux. Ils ont été prévus commencer en mi-décembre, mais pour des raisons de détails, ils ne commenceront qu'au début de l'an 2018 », souligne le ministre.

Les travaux consisteront, entre autres, au dragage des canaux d'Andriantany et à la réparation de cinq stations de pompage dont les deux se trouveraient à Isotry, l'un à Ampefiloha, un autre à Anatihazo et le dernier aux 67 Ha. « Ces pompes drainent les eaux au niveau des secteurs. Ils sont tombés en panne depuis quelques temps », souligne Philippe Rateloson, directeur général de l'Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d'Antananarivo (APIPA). Leur réparation s'avère importante pour éviter la montée des eaux à chaque précipitation.

Démolition

Inquiet face au risque de cyclogénèse dans l'océan Indien qui pourrait engendrer des inondations à Antananarivo, Hery Rajaonarimampianina, chef de l'État, a dépêché l'équipe du MEEH pour lancer le dragage du canal d'Andriantany, du côté d'Ampefiloha, hier. Dans ce quartier, l'eau déborde déjà et sort du canal. À Manarintsoa-Centre et Est, les habitants souffrent de la montée des eaux. Dans le sixième arrondissement, la commune urbaine d'Antananarivo (CUA) a aussi procédé au curage du canal C3. Les engins qui ont été utilisés pendant ces curages ont dragué des ordures en plastique, comme des bouteilles, des sacs ayant causé l'obstruction des canaux d'évacuation. La prévention des inondations est de la responsabilité de tout un chacun. « Quand on ne salit pas, on nettoie », lance Lantoniaina Rasoloelison.

Il sollicite la magistrature de la ville d'Antananarivo à procéder à la démolition des infrastructures édifiées au dessus des dalles, qui sont considérées comme premières sources de l'obstruction des canaux. « Vous voyez ces maisons à côté (ndlr:Ampefiloha) ? Leurs propriétaires les ont bétonnées et cela empêche l'évacuation de l'eau. Ce n'est pas étonnant si l'eau monte du côté de FIARO, chaque fois que la pluie tombe », dénonce-t-il. Un responsable de la CUA souligne que beaucoup de maisons devraient être démolies à Antananarivo, mais que pour des raisons politiques, il est difficile d'y procéder. Elle fait appel à la coopération de l'État.

Madagascar

Un festival pour promouvoir la cuisine de la Grande Ile

Madagascar veut promouvoir sa cuisine. Pendant trois jours, un festival de la gastronomie malgache s'est tenu dans la… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.