29 Décembre 2017

Sénégal/Liberia: Weah raconté par son ancien coéquipier Oumar Dieng

Dakar — L'ancienne star du foot libérien George Weah, élu président du Liberia, s'était préparé à cette charge au cours de sa carrière de footballeur, a laissé entendre son ancien coéquipier au Paris Saint-Germain, le défenseur français d'origine sénégalaise Oumar Dieng.

A 51 ans, l'ancien attaquent-vedette passé par le PSG, le Milan AC, Chelsea, Manchester City et l'Olympique de Marseille, entre autres clubs, a été élu président de la République, selon les résultats provisoires du second tour de la présidentielle libérienne publiés jeudi par la Commission électorale nationale (NEC) de ce pays.

Dans un entretien au quotidien sportif français L'Equipe, de ce vendredi, Oumar Dieng a évoqué une visite qu'il avait effectuée avec son ancien coéquipier à l'ambassade du Liberia à Paris.

"Sauf que la fameuse ambassade située dans le XVIIe (arrondissement de Paris), sans table ni chaise, c'est lui qui la faisait vivre ! Il payait l'eau, l'électricité, les ordinateurs, les salaires des fonctionnaires libériens, et il faisait même leurs courses car il y avait une petite cuisine", écrit l'Equipe citant l'ancien défenseur français.

"Je me souviens que le chauffeur de l'ambassade passait prendre l'argent (distribué par Weah) au Camp des Loges pour payer l'essence de la voiture afin d'aller déposer des courriers. George voulait tout simplement que son ambassade vive... ça veut tout dire", raconte Dieng, passé par Yeggo de la Sicap avant de rejoindre la France.

Selon lui, George Weah n'était "pas seulement au service des diplomates, il était aussi celui qui prenait ses compatriotes mais aussi des Africains en situation difficile en France".

"Dans sa maison, à midi, tous les Africains venaient lui exposer un problème, lui demander de l'aide pour un titre de séjour, un passeport... On aurait dit un consulat ! George m'a fait connaître Debbah, Nagbe, Sarr, Sebwe... tous ces Libériens auxquels il avait ouvert la porte à Monaco. Il avait le cœur sur la main", se souvient l'ancien joueur de Yeggo, une équipe des SICAP, à Dakar.

Oumar Dieng, qui a évolué sous les couleurs de PSG en même temps que le nouvel élu à la présidence du Liberia, affirme que ce dernier l'avait pris sous son aile dès son arrivée au sein du club parisien.

Arrivé deux ans après Weah qui a joué au PSG de 1992 à 1995, il reconnaît avoir été couvé par l'ancien capitaine du Lone Star.

"Je me rappellerai toute ma vie du jour où je suis arrivé au Camp des Loges après avoir signé au PSG, en 1994. J'étais perdu, j'avais la peur au ventre et je cherchais une place dans le vestiaire. Là, George me dit : Mon petit, viens... Assieds-toi à côté de moi", rapporte Oumar Dieng.

"Quand tu entres dans le vestiaire du PSG version Canal +, que tu vois Ginola, Roche, Kombouaré, Lama, et que George Weah te choisit... J'ai tout de suite compris le bonhomme. Il a fait de moi son petit frère devant tout le monde", déclare Dieng. "Après ça, il m'a hébergé pour que je mange à ma faim et que je sois professionnel".

A l'ambassade du Liberia à Paris, ajoute-t-il dans cet entretien avec le quotidien sportif français, il n'avait pas de bureau mais "c'était son QG, car à l'époque il faisait aussi vivre l'équipe nationale du Liberia".

"On était en pleine guerre civile au Liberia et, pour lui, seul le sport pouvait régler le problème de son pays. Donc, c'est de là qu'il passait ses coups de fil pour organiser des matches de l'équipe nationale sur le sol africain, et qu'il donnait rendez-vous aux internationaux libériens jouant en Europe", poursuit

Oumar Dieng.

Le défenseur franco-sénégalais dit avoir "mille autres souvenirs de ces instants où Weah prenait sur son temps de sommeil pour se mettre au service des autres".

"Comme ce jour où, au retour d'un vol avec le PSG, il demande à Dieng de l'aider à ramasser discrètement les plateaux-repas que les joueurs endormis n'avaient pas terminés", écrit L'Equipe.

"À 2 heures du matin, on est partis tous les deux avec les plateaux sur le parvis des Halles, et George les a distribués aux sans-abri, raconte son complice. Il le faisait souvent, mais il ne voulait pas que les joueurs le sachent. Il me disait : "Oumar, ferme ta gueule !", confie Dieng.

Quand le défenseur à la retraite devenu agent de joueurs lui a demandé en 2005 pourquoi il s'était lancé en politique, il lui avait répondu, selon Dieng : "C'est mon devoir car le peuple me réclame".

Si l'on en croit le défenseur franco-sénégalais "chaque année, il faisait construire une école, des postes de santé... Alors, bien sûr, cette population opprimée qui sortait de la guerre n'avait d'yeux que pour lui", conclut-il.

L'Equipe affirme que malgré le silence qui entourait ses actions, Michel Denison, président du PSG était au courant de l'engagement de Weah pour son pays.

"Parfois même, il menait en secret des actions spontanées envers des gens en difficulté. J'ai su bien plus tard qu'avec Oumar Dieng (ancien défenseur du PSG), par exemple, il amenait de la nourriture à des démunis", a confirmé le journaliste.

Sénégal

Non au silence sur les droits humains lors de la visite du président chinois

Le président Macky Sall ne doit pas passer sous silence la question du respect des droits humains lors de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.