30 Décembre 2017

Madagascar: Administration - Menace de grève au sein de la douane

Les employés de l'administration douanière menacent de tenir une grève. Ils ont déjà déposé un préavis, hier.

Le début de l'année 2018 risque de surchauffe. Une grève couve actuellement au sein de l'administration douanière. D'après une source avisée, le Syndicat des employés de la douane (Sempidou) tiendrait une grève de 48 heures à partir de mardi 8 janvier. Une lettre de préavis aurait même été déposée à la direction générale des douanes et du ministère des Finances et du budget (MFB), hier.

Contacté, Herizo Andrianavalona Ramanambola, président de ce syndicat, confirme l'existence de cette lettre de préavis sans révéler le motif de ce mouvement social.

Mais la reprise du dossier faisant l'objet d'une revendication au mois de juin et juillet n'était pas à écarter. Les membres de ce syndicat réclamaient le paiement des reliquats de prime, dont le montant était de 42 milliards ariary, comme l'a révélé, à l'époque, le ministère des Finances et du budget.

Pour améliorer les recettes douanières et renflouer la caisse de l'État, les autorités avaient mis en place un système de motivation pour les agents de douane. Chaque employé de l'administration douanière, sans exception, du directeur général au simple employé, bénéficie de cet avantage exceptionnel. À part le non-paiement de cette prime depuis 2013, son mode de calcul fait aussi l'objet de discorde entre les douaniers grévistes et les autorités.

Plate forme de dialogue

Non satisfaits des suites de leur revendication, les agents syndiqués du Sempidou sont entrés en grève illimitée en juin. Le mouvement a atteint son apogée. Le poumon de l'économie nationale était touché de plein fouet.

Paralysées, les activités économiques tournaient au ralenti. Le groupement de patronat du pays hausse ainsi unanimement le ton face à la crise administrative et annonce des conséquences dramatiques. Même la société de la taille d'Ambatovy, censée avoir les reins solides, était menacée de fermeture.

Après plusieurs jours de bras de fer, les douaniers ont décidé d'arrêter la grève et de reprendre leurs services. Une plateforme de dialogue, pour faciliter les discussions relatives aux droits et obligations des agents des douanes, a été mise en place.

Avec cette menace de grève, la crise est loin d'être terminée au sein de la douane, alors que cette administration a enregistré une belle performance cette année. Entre janvier et novembre de cette année, elle a encaissé près de 1 827 milliards ariary de recette. Une seule journée d'arrêt des procédures de dédouanement peut coûter à l'État une perte de 6 milliards ariary.

Madagascar

Bras de fer entre agriculteurs et la société QMM

A Madagascar, c'est le bras de fer entre les agriculteurs et la société d'extraction d'ilménite… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.