2 Janvier 2018

Cameroun: Listes électorales - Les inscriptions ont repris

Depuis hier, les électeurs se rendent dans les antennes d'Elecam, en attendant le lancement officiel de la révision des listes électorales par le directeur général des Elections ce jour.

La reprise officielle, ce sera aujourd'hui. Le marathon vers les antennes communales et les agents d'Elections Cameroon (Elecam) pour figurer sur le fichier électoral. La caravane dans trois antennes communales de Yaoundé pour la révision des listes électorales sera conduite ce mercredi par Abdoulaye Babalé, le directeur général des Elections. Mais, les potentiels électeurs n'ont pas attendu pour aller s'inscrire. Hier déjà, le travail a repris. A l'antenne communale Elecam de Yaoundé 1 au quartier Mballa II, juste deux voitures dans le parking et une cour déserte.

Pas grand monde de ce côté. C'est un lendemain de fêtes. Toutefois, le personnel a enfilé la tenue de travail. Réunis autour du chef d'antenne, les agents ont revu la stratégie pour maximiser les inscriptions sur les listes électorales. C'est le cap fixé pour 2018, année électorale au Cameroun. Selon Hélène Ngono, chef d'antenne, le travail a repris normalement. « Depuis le matin, nous avons reçu deux électeurs pour l'inscription et deux autres pour le retrait des cartes. » Ce même mardi, un membre de la commission de révision des listes électorales est présent pour s'assurer de l'effectivité de la reprise. Il s'agit de Claudine Onana, la représentante de l'Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP). « J'ai été prévenue le 31 décembre de la reprise des activités ce matin par le chef d'antenne », a-t-elle expliqué, constatant l'effectivité du service dans cette antenne.

Au quartier Nkomkana, l'ambiance n'est pas très différente. Dès l'entrée de l'antenne communale de Yaoundé II, une grande banderole affiche «Révision sur les listes électorales entre le 1er janvier et le 31 août ». De quoi encourager les électeurs non inscrits à se bouger. Cyrille Befe, le chef d'antenne lui-même, n'a pas hésité à accoster les passants pour rappeler l'échéance. « Nous sommes en année électorale et le corps électoral peut être convoqué à tout moment. Dès lors, les inscriptions seront arrêtées », a-t-il indiqué. C'est donc le moment pour eux de maximiser les inscriptions. Depuis la reprise à 7h15 ici, une dizaine de personnes se sont présentées pour les inscriptions ou le retrait des cartes.

Cameroun

Crainte d'une poussée de violence à l'approche des 1er et 7 octobre

Quelque 400 civils tués par les forces de sécurité et les séparatistes anglophones au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.