2 Janvier 2018

Congo-Kinshasa: Marche pacifique du 31 décembre 2017 - Saint Vincent de Paul - L'Abbé Zindo et le Diacre Yongo échappent à la mort !

Ils se sont retrouvés dans le couloir de la mort, parce que pris au milieu d'une fournaise des tirs à balles réelles et des coups de gaz lacrymogène de l'impressionnante armada militaire et de la police, toutes, les unités réunies, déployées pour disperser la marche des Laïcs chrétiens catholiques, organisée à la paroisse Saint Vincent de Paul, le dimanche 31 décembre 2017, pour la recherche de la paix et l'application intégrale de l'Accord du 31 décembre 2016 et du Processus Electoral. Ils, ce sont les Abbés Simon Zindo et Jean Yongo respectivement, Curé de la paroisse et Diacre stagiaire qui ont répondu à l'appel des Laïcs catholiques pour battre le macadam aux côtés de milliers des fidèles catholiques et non catholiques.

A la suite de ces coups de feu, alors que les manifestants venaient à peine de parcourir environs deux cents mètres de marche, beaucoup des chrétiens catholiques et non catholiques ont fondu en larmes pour pleurer leurs prêtres qu'ils croyaient déjà morts, au regard de la scène des tirs nourris d'armes à feu vécus en live sous leurs yeux.

"C'est du jamais vu, un tel miracle autour de ces deux Abbés qui, croix et chapelet en mains, se sont offerts volontiers à leurs bourreaux de les tuer", a scandé la population de Ngiri-Ngiri et Kalamu/Kimbangu sur l'avenue Elengesa, non loin du croisement des avenues Elengesa-Monpono/Mariano.

Selon les commentaires des témoins, le Curé de la paroisse Saint Vincent de Paul est ni plus, ni moins, un martyr vivant. Car, disent-ils, ce prêtre s'identifie aux pauvres. Il se préoccupe du bien-être social de la population et il est aimé par tout le monde y compris les chrétiens d'autres confessions religieuses.

D'autres sont allés loin pour dire que l'attitude affichée par l'Abbé Zindo et son Diacre constitue un témoignage éloquent qui a conduit à la reconversion de beaucoup des chrétiens ayant fui l'Eglise catholique.

"Abbé Zindo aza ya Nzambe", littéralement, "l'Abbé Zindo prie réellement un Dieu vivant et qui est à l'œuvre", se sont-ils exclamés.

Auparavant, au cours de la célébration eucharistique, ce dimanche même de l'octave, l'Abbé Curé a axé son exhortation sur deux leçons fondamentales à savoir; la consolidation de la foi et l'amour envers Dieu. A cet effet, il a pris l'exemple de la famille de Joseph et Marie et celle d'Abraham et Sarah, deux symboles d'Amour et de la consolidation de la foi en Dieu.

La foi en Dieu

Pour Joseph, il a mis la foi devant la promesse de l'Ange qui est venu annoncer à Marie qu'elle mettra au monde un enfant Jésus grâce à la puissance du Saint-Esprit. Et lorsque le roi Hérode voulait tuer l'enfant Jésus, le couple n'a pas fait fi à l'appel de l'ange pour ramener l'Enfant en Egypte en vue de l'épargner. Le couple rentrera à Nazareth lorsqu'il aurait appris que le roi Hérode est mort.

De même pour Abraham et Sarah déjà avancés en âge et après une durée assez longue de vie en couple, sont restés fidèles, et malgré la naissance d'Ismaël, fils d'Agar, servante d'Abraham, Dieu a accompli sa promesse en donnant Isaac à Sarah. Abraham n'a pas résisté à l'appel du Seigneur qui lui a demandé d'offrir en sacrifice l'unique fils qu'il avait de sa femme légitime pendant qu'il était déjà dans le plan de Dieu. Pendant qu'ils cheminaient vers le lieu de sacrifice, Isaac demanda à son père de savoir où se trouverait le sacrifice qu'il allait offrir au Seigneur ? Le père lui répondra d'une ferme assurance, Dieu pourvoira. Comme leçons, à tirer: quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finira par poindre à l'horizon. "Ce qui veut dire en clair, eu égard à la souffrance et misère qui assène le peuple congolais, Dieu finira par ôter sur son chemin, les dirigeants qui persécutent le même peuple. Mais également, ce même Dieu pourvoira à ses besoins", rassure l'Abbé Zindo.

Père Simon Pierre souhaite à tous, une Bonne année

D'une exhortation à l'autre, dans une même ferveur lors de la célébration eucharistique du dimanche, 1er janvier 2018, (fête de Nouvel An), Père Simon-Pierre Mukwasa Masaka, vicaire de la paroisse Saint Vincent de Paul a invité les fidèles à la persévérance, tout en rassurant aux uns et aux autres de garder l'espoir car, le Congolais ne peut, en aucune manière mériter un tel sort, au regard d'énormes richesses que Dieu a dotées la RDC. "Un pouvoir qui affame son peuple est voué à disparaitre", soutient-il. Père Simon Pierre a, au nom du Curé de la paroisse Saint Vincent de Paul, souhaité à tous et à chacun, une bonne et heureuse année2018. Que chacun des fidèles puisse récolter au centuple, tout ce qu'on a manqué au cours de l'année 2017. En définitive, Père Simon Pierre a clos son homélie, par des interrogations: qu'avez-vous fait du pouvoir que le bon Dieu vous a donné et qu'avez-vous rendu en retour à ce même Dieu et au peuple?

Congo-Kinshasa

RAWBANK - La banque "la plus sûre" en République Démocratique du Congo

RAWBANK prend la première place en RDC du classement 2018 des banques les plus sûres établi par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.