3 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Fête du Nouvel An - La route de la corniche prise d'assaut par la foule

Une marée humaine juvénile venue des différents quartiers de Brazzaville a convergé dans la soirée du 1er janvier vers la fameuse route de la corniche, reliant la Case-de-Gaulle au centre-ville, par le Pont-du-15 août 1960. Question de clôturer en beauté la journée sur cet endroit qui ne cesse de susciter l'admiration depuis sa construction, il y a deux ans.

Comme le 25 décembre dernier, lors de la fête de la Nativité, après avoir savouré un repas en famille, des centaines de visiteurs composés pour la plupart de jeunes enfants et adolescents ont envahi, une fois de plus, les grandes avenues du centre-ville en direction de la célèbre route longeant le fleuve Congo. Pour contenir la foule qui sortait de partout, la police routière a résolu de fermer momentanément les grandes artères débouchant sur la corniche afin de régulariser la circulation et faciliter l'accès.

Sur les 2, 5 kilomètres de la route baignée d'une lumière scintillante, éclairant légèrement le fleuve dormant qui s'étend à perte de vue jusqu'au Congo voisin, certains, munis de leur Smartphone, se prennent la pause pour la classique photo immortalisant la visite. D'autres ont choisi de faire une courte balade à cheval dans les environs pour 1000F CFA. De petits vendeurs ambulants proposant des friandises de tout genre, des cacahouètes, l'eau minérale et autres jus gazeux ont été également visibles sur la corniche.

Béni Mack Moundélé, accompagné de ses deux fillettes de 8 et 11ans, apprécie l'ouvrage et congratule les autorités du pays. « Je suis fière de mon pays qui se métamorphose, car, au fur et à mesure, les choses avancent. Pendant ces fêtes, je ne savais où emmener mes enfants pour se distraire, mais après réflexion, l'image de la corniche m'est parvenue. Les deux viaducs installés sont déjà un acquis qu'il faille bien protéger. Que le gouvernement congolais soit congratulé pour ce travail. Puis qu'il s'agit d'embellir le Congo Brazzaville, nous souhaitons aussi qu'il y ait une bonne entente fondée sur la confiance mutuelle entre le gouvernement et le peuple congolais. », a-t-elle indiqué.

« En plus de cette belle route de la corniche et du viaduc, nous souhaitons que les autorités, notamment le président de la République, multiplient les lieux de loisir et de distraction pour enfants afin d'éviter l'oisiveté. J'en profite pour exhorter les Congolais à cultiver les notions de paix et de l'unité pour permettre aux autorités de travailler afin que notre pays aille de l'avant, car s'il n'y avait pas la paix, ce genre de projet ne pouvait pas être réalisé », a renchéri un autre visiteur.

Saluée par plus d'un Congolais, la route de la corniche a été officiellement mise en service en février 2016. Les travaux ont permis de réaliser deux giratoires de trente mètres de rayon, l'un à la Case-de-Gaulle et l'autre au ravin du Tchad, un pont d'accès de 360 m de long en caissons de piéton précontraint, un pont haubans à tablier courbe de 500 m de rayon et de 545 m de long ayant deux pylônes qui culminent à 122 m de hauteur hors sol, seuil le plus élevé de la ville.

De même, une protection sonique des habitations riveraines sur une longueur de 905 m et un réaménagement du site panoramique ont été érigés afin de préserver sa vocation touristique et patrimoniale.

Le projet de cette voie s'inscrit dans le cadre de l'ambition des pouvoirs publics de relier le pont du Djoué (sud) à Kintélé, banlieue nord de la ville, soit une distance de 25km. Un viaduc de 7km a d'ores et déjà été érigé partant de Kintélé jusqu'au rond-point Keba na virage, à Talangaï, dans le sixième arrondissement.

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.