3 Janvier 2018

Mali: Après un séjour d'une semaine à Bamako - Amadou Toumani Touré revient à Dakar

Amadou Toumani Touré (ATT) est déjà de retour au pays de la «Teranga». Selon Rfi, l'ancien président malien a quitté Bamako, samedi dernier, en direction Dakar, au Sénégal, où il s'est installé en 2012 après le coup d'Etat qui l'a chassé du pouvoir. Au final, l'ancien président n'aura passé qu'une petite semaine dans son pays, le Mali.

Après un exil de plus de cinq années et demi passés au Sénégal, l'ancien président malien Amadou Toumani Touré (ATT) dont le retour au Mali avait été annoncé en grande pompe il y a quelques jours, n'aura séjourné qu'une semaine à Bamako.

Selon Rfi, durant son séjour auprès des siens, ATT a surtout consacré son temps aux gens qu'il voulait voir, qu'il voulait revoir. Un de ses proches, qui l'a vu chaque jour pendant son séjour bamakois, explique que sa maison n'a pas désempli.

«Chaque jour, il recevait, il y en avait dans toutes les pièces, il se couchait à trois heures du matin». En en croire toujours Rfi, ATT a aussi voyagé dans le centre du pays, d'où il est originaire: Mopti, puis Bandiagara.

Il s'est recueilli sur les tombes de sa mère, morte en 2015 alors qu'ATT était en exil, sur celle du général Kafougouna Koné, ancien ministre et ami de l'ancien président malien, lui aussi décédé en son absence. ATT et sa femme ont rendu de nombreuses visites.

« Un séjour très social », comme le résume un proche. Aucune information ne circule sur le volet politique de ce voyage. Le contexte, bien sûr, le laisse penser : à huit mois de la présidentielle, c'est l'actuel chef de l'Etat et possible candidat à sa succession, Ibrahim Boubacar Keïta, qui est allé tirer ATT de son exil forcé. L'a-t-il fait avec des visées électoralistes et y a-t-il eu un accord entre les deux hommes ?

«Le grand-frère est parti chercher son petit-frère, c'est tout ce que l'on sait». Tels sont les mots d'un proche d'Amadou Toumani Touré, lorsqu'on l'interroge sur les coulisses de ce voyage.

Le président déchu n'a pas manqué de remercier Ibrahim Boubacar Keïta dès son arrivée à Bamako, rappelant que c'est bien son successeur au palais de Koulouba qui a rendu possible ce retour au pays

«UNE OUVERTURE DE PORTE»

«Aucun acte politique n'a été posé», dit-on du côté du RPM, le parti présidentiel. Amadou Toumani Touré a dîné chez IBK, il a salué et rencontré du monde, mais tout cela était «protocolaire, social», assure-t-on encore au RPM. Les proches d'ATT disent quant à eux ne pas avoir d'autres informations.

Concernant les projets de l'ancien président, il a déclaré lors de son séjour et alors qu'il se trouvait à Mopti : «Je rentre définitivement, j'ai déjà mon champ ici».

C'était avant de repartir au Sénégal quelques jours plus tard. Ce qu'explique un proche d'Amadou Toumani Touré, c'est que ce premier séjour au Mali était «une ouverture de porte» pour voir et pour montrer que les conditions d'un vrai retour au pays étaient réunies, et se pré- parer à «rentrer vraiment».

Après 5 années d'exil, ATT a de nouveau foulé le tarmac de l'Aéroport international de Bamako, la capitale malienne, le dimanche 24 décembre 2017. Des militants, des sympathisants, d'anciens ministres et des chefs religieux sont venus l'accueillir

Alors que certains de ses partisans affirment que toutes les conditions ont été réunies pour son retour au bercail, Amadou Toumani Touré semble avoir pris à contre-pied partisans et adversaires, en revenant à Dakar, depuis le samedi 30 décembre. Aurait-il changé d'avis ?

Mali

Assurances LAFIA-SA - Issa Mamadou Maïga jette finalement l'éponge

Après l'échec des négociations sur sa démission annoncée début août… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.