3 Janvier 2018

Afrique Centrale: Réfugiés rwandais - La clause de cessation de statut entre en application

Photo: Shawn Phillips/USAID
Un groupe de femmes et d'enfants rwandais

Depuis le 1er janvier, l'Ouganda, la Zambie et le Congo sont en droit de ne plus apporter leur protection aux citoyens rwandais ayant fui leur pays entre 1959 et 1994.

La clause de cessation a été demandée depuis des années par Kigali, qui estime qu'il n'y a plus de raison pour ses ressortissants de vivre à l'étranger. Un processus soutenu, depuis près de dix ans, par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) qui a promis de ne pas abandonner ces personnes. Elles avaient le choix entre l'intégration, l'exemption (la prolongation du statut de réfugié) et le rapatriement volontaire. Celles qui n'ont fait aucune demande, avant la date butoir, ne bénéficieront plus de la protection internationale.

Parmi ces réfugiés, les victimes du génocide mais aussi des massacres dans les camps de réfugiés en République démocratique du Congo (RDC) de 1996 et 1997 dont est accusé l'actuel régime rwandais. Pendant que des inquiétudes restent constantes chez certains citoyens rwandais, 3,5 millions d'entre eux sont déjà rentrés dans leur pays. Un pays qui pour l'agence onusienne est suffisamment stable et en paix pour justifier cette clause de cessation.

Selon Eric Ndayishimiye, le président de la communauté rwandaise au Congo, la quasi-totalité de ses concitoyens ne fait pas confiance au régime en place dans leur pays. « ... lorsqu'on suit l'évolution des droits de l'homme au Rwanda, ça ne rassure pas. », a-t-il indiqué. Les rapports des organisations de défense des droits de l'homme, sur les cas à répétition d'allégations de détention arbitraire, d'assassinats, de disparitions forcées, y compris de l'enquête de Human Rights Watch faisant état de cas de torture pour des personnes rentrées en RDC, sont balayés d'un revers de la main par Kigali.

En 2017, le HCR estimait à quelque neuf mille deux cent soixante le nombre des réfugiés rwandais se trouvant au Congo et quatre cent cinquante-neuf nouveaux demandeurs d'asile. Seulement onze réfugiés rwandais et six demandes d'intégration locale ont été enregistrés par le guichet unique mis en place pour faciliter le rapatriement volontaire et l'intégration locale.

L'organisation onusienne évalue à environ dix-huit mille le nombre de réfugiés rwandais en Ouganda. Mais certaines ONG estiment que ce chiffre est sous-estimé. Beaucoup ne s'inscrivaient pas officiellement sur les listes de l'ONU, ou alors ils s'inscrivaient avec une fausse nationalité. En Zambie, le dernier recensement chiffre à quatre mille le nombre des Rwandais dont mille à Lusaka.

La cessation du statut des réfugiés rwandais sera évaluée courant cette année. La RDC, le plus gros pays d'accueil avec deux cent cinquante mille réfugiés rwandais, a décidé de repousser cette date limite. La commission nationale des réfugiés attend de pouvoir réaliser un enregistrement biométrique.

Afrique Centrale

ONU et UA appellent à nouveau au respect de l'accord de la Saint-Sylvestre

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine et le conseil de sécurité des Nations… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.