3 Janvier 2018

Tunisie: On s'approche de 70% du PIB

La dette publique de la Tunisie atteint, fin novembre 2017, 69,5% du PIB contre 61,4% en novembre 2016 et 61,9% pour toute l'année 2016, d'après la Brochure de la dette publique, qui vient d'être publiée par le ministère des Finances sur son site web.

En valeur, l'encours de la dette publique est passé de 55.921,5 MD (millions de dinars) pour toute l'année 2016 à 67 256,5 MD en novembre 2017. La dette extérieure s'est établie en novembre 2017 à 46.803,7 MD (48,35% du PIB). Elle est composée de 50 % de dettes multilatérales, 14% de dettes bilatérales et 36% de dettes contractées auprès du marché financier international.

La dette intérieure s'est située, quant à elle, à 20.452,8 MD (21,13% du PIB) et elle est essentiellement, constituée de Bons du Trésor assimilables (60%) et de dépôts à la Trésorerie générale de Tunisie (29%).

Partant, la tendance haussière a concerné le service de la dette, qui a nettement augmenté, passant de 4.811,3 MD en novembre 2016 et 5.198 MD pour toute l'année 2016 à 6.670,8 MD en novembre 2017. Dans la loi de finances complémentaire pour l'année écoulée, le service de la dette a été fixé à 7.090 MD.

Suivant la même tendance, l'emprunt extérieur enregistré à fin novembre 2017 est de l'ordre de 8.422,6 MD, soit plus que le double de l'année 2016 (4.013,5 MD). L'emprunt intérieur s'est, toutefois, contracté de 3.888,6 MD, pour toute l'année 2016, à 2.410,1 MD en novembre 2017. «Le niveau de la dette limite les possibilités de sauvetage de l'économie», selon Ezzedine Saïdane, économiste.

Commentant le niveau atteint par la dette publique, Ezzedine Saïdane, estime que «le niveau de la dette publique est l'un des indicateurs essentiels de la situation économique et financière de la Tunisie. En chiffres, la dette publique est passée de 25.000 MD en 2010, à près de 70.000 MD en 2017. La dette publique passerait à 76.000 MD en 2018, selon la loi de finances pour cet exercice. En pourcentage, la dette publique tunisienne passe de 40% du PIB en 2010 à 70% en 2017. La composition de la dette publique tunisienne change aussi dans l'intervalle. Elle est composée du tiers sous forme de dette intérieure et 2/3 de dette extérieure. En 2017, la dette intérieure a représenté 30%, alors que la dette extérieure a augmenté à 70%».

«La durée moyenne de la dette publique tunisienne a également sensiblement baissé, puisque la plupart des crédits extérieurs contractés depuis 2011 ont une durée de 5 à 7 ans. De ce fait, et suite également à la baisse importante de la valeur du dinar, le service de la dette (la somme des échéances de l'année en principal et intérêts) a beaucoup augmenté pour représenter maintenant un véritable fardeau pour le budget de l'Etat et par conséquent pour l'économie tunisienne. La loi de finances 2018 prévoit, à cet effet, un service de la dette de 8.500 MD et un besoin de financements (crédits nouveaux) de 9.500 MD. La Tunisie est ainsi arrivée à une situation où elle emprunte pour rembourser les dettes anciennes et non pas pour investir», regrette-t-il.

«Tout cela influe évidemment sur le rating (la note souveraine) de la Tunisie et rend les possibilités de sauvetage de l'économie nationale de plus en plus limitées», conclut-il.

Tunisie

Wahbi Khazri - Du Stade Rennais à Saint-Etienne !

Annoncé depuis l'élimination de la Tunisie à la Coupe du monde, Russie 2018, le transfert de Wahbi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.