3 Janvier 2018

Tunisie: Célébrations du nouvel an entre... bruits du cœur et colères...

Ala même date et à la même heure : le 31 décembre,vers le coup de minuit. Il n'y a que les chiffres de l'an nouveau qui changent : second millénium et déjà dix-huit ans passés ! «Ce temps qui va trop vite (... ) et tous ces enfants de cinquante ans (et plus !), notre impuissance à les aider et nos amours (de la vraie vie) qui ont mal aux dents», dixit le chanteur Jacques Brel.

Ce dernier 31 décembre 2017, j'en ai oublié de faire mes étrennes de fin d'année, justement ! A quoi elles pourraient donc bien servir ? Le bla-bla-bla des souhaits mensongers et de convenance, comme sur facebook où l'on fait tourner la machine de l'Internet en grande pompe. Un curieux machin ! et pendant que tout le monde - du monde entier -- est pendu à l'horloge du temps, au Big Ben de Londres, je mets, en sourdine, la chanson d'Edith Piaf «Non, rien de rien, non je ne regrette rien (... ) balayés, les souvenirs (... ), j'ai rallumé le feu (... ) balayés pour toujours... ». Je fais le tour des chaînes satellitaires, je zappe à l'envi : presque toutes les mêmes qui maquillent le problème de cet «hymne à la liberté, à l'homme racheté par son travail» (du poète espagnol Gabriel Celaya), j'ai le livre devant moi de Pierre-Olivier Seirra, de la collection Seghers.

Je cite : «Les hommes se dressent, édifient dans le monde un autre monde à leur mesure. Leur amour est le travail, leur âme constructive est la justice mathématique... Tout le reste est vide... /... /et silence». Sur la BBC, j'apprends qu'il y a des émeutes en Iran. C'est encore la jeunesse qui fait des siennes. Sacrée jeunesse, comme chez nous...

Sur les chaînes tunisiennes, on parle de surbooking dans les hôtels. La belle occasion de festoyer : la bouffe (il va falloir y faire attention) et le gîte. Ça va faire autour de combien de milliards tout ça ? Et tout cela parti en fumée, en une seule soirée. On s'est mis vraiment sur son trente-et-un, sur les chaînes du monde entier.

J'écoute les quat-saisons de Vivaldi pour sentir l'odeur de la terre et dénoncer tant de vanités, dans la «troisième saison». Je n'irai pas jusqu'à entendre celle de «l'hiver» où les violons monotones crissent de douleur.

Pendant ce temps-là, sur la planète bleue qui ne l'est plus tellement et qui a viré au rouge-sang en Orient, au noir de charbon ou au blême dans certaines autres zones, j'apprends qu'il se passe des choses terribles du côté du Yémen où ne règnent que la misère et le dénuement total.

Et cette Californie mise à feu, ses forêts perdues, et ces inondations dans le Sud-Est asiatique et ces coulées de boues en Amérique latine et le dégel de la calotte polaire et nos pauvres animaux...

Et Jérusalem, confisquée, et spoliée où se prépare une nouvelle Intifadha... Wait and see...

Plus proche de la fin de l'an 2017, l'occident tout entier, et même le Japon et la Chine attendent fébrilement malgré le froid, le grand signal. Et puis tout à coup, il est minuit sonné, les feux d'artifice se font échos de capitale en capitale.

C'est du Louis XIV et du château de Versailles tout craché. Paris, Londres, Berlin, Rome, Madrid et partout ailleurs...

Que de célébrations et de «bruits du cœur», mais aussi de colères, dans ces zones d'ombre, que l'on ne montre pas. Cela me rappelle un vers, du «Recueillement» de Charles Baudelaire, «Aux uns portant la paix, aux autres le souci»...

Ça y est, l'an 2018 est ouvert et, advienne que pourra surtout dans nos murs, où l'on fait déjà main basse sur la Tunisie à l'approche des élections et dont on dit qu'elles seront plus ou moins tronquées... colères, colères.

Tunisie

Le parti islamiste Ennahda remporte 130 mairies, devant Nidaa Tounès

En Tunisie, le mouvement Ennahda est arrivé en tête en remportant 130 mairies, la majorité des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.