Egypte: Le Noël copte placé sous haute sécurité

Les Coptes d'Egypte s'apprêtent à fêter le Noël orthodoxe dans un climat très tendu et des mesures de sécurité sans précèdent. En effet, de décembre 2016 à décembre 2017, quatre églises ont été visées par des attentats du groupe Etat islamique qui ont fait plus de cent morts. L'aspect le plus spectaculaire des exactions que subissent beaucoup de Coptes au quotidien.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

2017 a été une année où la province du Nord-Sinaï a été complètement vidée de ses chrétiens. Une épuration religieuse perpétrée par l'Etat islamique qui a commencé, en février à systématiquement égorger des Coptes dans leurs maisons.

Des centaines de familles chrétiennes ont alors fui la province où les autorités, déjà confrontées à une guérilla, n'étaient pas en mesure de sécuriser.

Mais les exactions contre les Coptes se déroulent aussi dans la vallée du Nil. De nombreux lieux de culte ont été attaqués par une foule de villageois fanatisés par des cheikhs salafistes.

Ces derniers ne se contentent plus de prêches incendiaires à la mosquée. Ils utilisent les médias sociaux pour mobiliser contre ceux qu'ils considèrent comme des mécréants.

Et puis il y a la ségrégation insidieuse au quotidien. Un climat qui pousse beaucoup de Coptes à chercher à émigrer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.