6 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Réseaux sociaux et fausses nouvelles

Alors qu'ils ont investi le quotidien des citoyens du monde, les réseaux sociaux développement chaque jour une dimension dangereuse de leur existence qui s'appelle la désinformation.

De Paris à Washington, de Brazzaville à Rome, Kinshasa et Moscou, que d'élucubrations, que d'esprits monnayant toute analyse objective des faits contre la menterie grosse. « Le mensonge a trouvé un empire où il se réfugie, en l'occurrence les réseaux sociaux dont l'utilisation perverse constitue un réel danger en matière de communication », a averti le président Denis Sassou N'Guesso, dans son message lors de l'échange de vœux avec les forces vives congolaises.

Sur ce même point de la dérive des réseaux sociaux, le président français, Emmanuel Macron, se propose de légiférer cette année sur les « fake news », terme anglais de fausses nouvelles. Preuve que le sujet est préoccupant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.