9 Janvier 2018

Guinée Equatoriale: La solidarité de l'Afrique centrale envers Teodoro Obiang Nguema

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo était attendu ce mardi à Yaoundé. Une visite, quelques jours après une tentative présumée de coup d'Etat, le 27 décembre 2017.

Les services de sécurité du Cameroun auraient réussi à faire échouer le putsch. C'est un signe visible de l'étroite solidarité entre les chefs des Etats de la sous-région d'Afrique centrale. Une solidarité qui leur a permis jusque là d'éloigner le spectre de déstabilisation de leurs différents régimes.

C'est en tout cas fort de cette solidarité que Teodoro Obiang Nguema Mbasogo tentera de convaincre son homologue camerounais, Paul Biya, d'extrader à Malabo les mercenaires présumés qui ont voulu le renverser. "C'est possible que Paul Biya lui fasse ce cadeau", a déclaré à la Deutsche Welle Nkalwo Ngoula Joseph Léa, analyste politique au Cameroun.

En plus du soutien affiché par ses pairs, le président équato-guinéen, peut aussi compter sur son statut de troisième pays producteur de pétrole brut d'Afrique malgré la récession économique qui le touche, en raison de la chute du prix du baril de pétrole sur le marché international. "La Guinée équatoriale aussi compose avec les autres pays. Elle a réussi au niveau de l'Union Africaine, grâce justement à la manne pétrolière, à faire accepter l'Espagnol comme une langue de travail de l'UA" indique Louis Keumayou, journaliste et président du Club de l'Information Africaine. D'après lui, la Guinée Equatoriale a aussi réussi, au niveau de l'intégration régionale au sein de la CEMAC, "à faire accepter que ses ressortissants aient des sièges au sein des organisations d'intégration."

Autrefois petit poucet de l'Afrique centrale la Guinée Equatoriale serait devenue de l'avis de Louis Keumayou, "un pays qui a appris aux autres à le respecter de plus en plus, ne serait-ce que pour la puissance financière qu'il représente au niveau de la sous-région."

Une solidarité qui ne surprend pas

Pour Jean-Emmanuel Pondi, politologue, et spécialiste des relations internationales à l'IRIC, l'Institut des Relations Internationales du Cameroun, cette unité entre les dirigeants de la sous région est tout sauf une surprise. "En matière sécuritaire, il y a eu plusieurs concertations durant l'année dernière et l'année d'avant. Ce n'est que la résultante de toutes ces concertations. La logique qui veut que sans paix, il ne puisse y avoir de développement est la logique qui s'applique ici", explique encore Jean-Emmanuel Pondi.

Soutien de l'ONU

Au terme d'une brève visite à Malabo, l'envoyé spécial de l'ONU en Guinée équatoriale, François Lounceny Fall, a réitéré lundi le soutien de son institution à la Guinée Equatoriale. "Les Nations unies appuieront la Guinée Equatoriale dans ses efforts de stabilisation" a-t-il déclaré, dans des propos relayés par nos confrères de l'Agence France Presse (AFP).

Selon toujours l'AFP, François Lounceny Fall a dit avoir obtenu des "assurances" du président équato-guinéen, sans que la nature de ces assurances ne soit dévoilée.

Selon des sources diplomatiques, François Lounceny Fall, est aussi attendu à N'Djaména, la capitale tchadienne où il devrait se rendre bientôt. Au menu de cette visite, des entretiens avec le président Idriss Déby Itno au sujet de la tentative présumée de coup d'état contre la Guinée Equatoriale fin décembre. Le cerveau présumé de l'opération ratée, Mahamat Kodo Bani, serait un ancien général de l'armée nationale tchadienne. Avant sa radiation en 2010, il faisait partie de la Garde prétorienne d'Idriss Déby Itno, même si les autorités de N'Djaména, l'ont toujours nié.

Guinée Equatoriale

Gros scandale et sulfureux incident diplomatique avec le Brésil

Ce qui aurait été qualifié d'un coup de filet spectaculaire des douaniers brésiliens tourne… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.