10 Janvier 2018

Burundi: Réforme constitutionnelle - Le pouvoir met en garde les opposants

Photo: Le Pays
Pierre Nkurunziza

Le pouvoir burundais prépare un référendum en vue d'une révision de la Constitution qui devrait permettre notamment au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'au moins en 2034.

Le gouvernement a lancé depuis près d'un mois une campagne d'explication des amendements qui vont être apportés à cette Constitution, avec interdiction formelle de faire campagne pour ou contre pour le moment. Problème: une vingtaine d'opposants accusés d'avoir fait campagne pour le non sont aujourd'hui en prison, alors que les plus hautes autorités de l'Etat font ouvertement campagne pour le oui, sans aucune conséquence. La Ceni a même reconnu qu'elle ne pouvait rien contre eux. Le premier vice-président burundais, Gaston Sindimwo, a réagi sur RFI. Il minimise ces cas, et met en garde les opposants.

Jusqu'à présent, aucun membre du gouvernement n'a pris une mission pour demander aux gens de oui ou non (...) Le président de la République a mis en garde toute personne, opposant ou non, qui brisera les étapes et ira semer le désordre dans la population en leur disant voter non ou oui. Donc pour nous ce sont des rebelles à ces instructions du chef de l'Etat. C'est le seul gouvernement qui est en charge d'expliquer les réformes qui ont eu lieu au niveau de la Constitution. Toute personne qui outrepassera ces mesures sera arrêtée.

En savoir plus

Réformes constitutionnelles - Bongo et Nkurunziza s'offrent le scalp de l'alternance

C'est aujourd'hui, 10 janvier 2018, que le parlement gabonais, réuni en Congrès, doit adopter le texte de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.