10 Janvier 2018

Tunisie: Mobilisation pour aider les enfants sans soutien

Ces derniers ont exposé leurs produits au cours de cette journée de sensibilisation.

Des bénévoles, à l'instar de N. qui rend régulièrement visite aux enfants sans soutien familial pris en charge par l'INPE, ont participé à la journée afin d'apporter leur soutien en achetant leurs articles. «Lors de ma visite le premier jour à l'INPE, je suis rentrée chez moi et j'ai longuement réfléchi. Adhérer à l'association est un engagement moral, surtout, vis-à-vis des enfants... Je me suis donc engagée à venir deux fois par semaine, et depuis j'ai tenu mon engagement; bien évidemment, il m'arrive de ne pas pouvoir venir, pour des raisons familiales ou de santé, mais les enfants savent que je suis là et que je viendrai et chaque fois que je viens, les enfants m'accueillent avec des cris de joie et des rires, et cela remplit mon cœur de bonheur... On peut essayer de les oublier, et d'effacer ce lieu de notre mémoire, mais ces enfants existent et souffrent, parce que beaucoup de gens, au lieu de se pencher sur eux et de les aider, décident de les ignorer»...

Présente à la journée, Fatma Bel Hadj, vice-présidente de l'association des amis de l'INPE, a ajouté, les yeux rêveurs : «L'objectif de cette journée est de promouvoir les familles d'accueil. On voudrait augmenter le nombre de ces familles d'accueil afin d'accompagner un enfant en difficulté, de participer à son éducation et de lui offrir un cadre affectif et éducatif qui tient compte de ses besoins, et surtout favoriser son épanouissement. C'est aussi lui permettre de maintenir ou de reconstruire les liens avec ses parents. Ces différents projets se rejoignent dans un but commun : apporter un mieux-être à l'enfant ».

Devenir famille d'accueil est une démarche ouverte à tous, peu importe l'âge, la culture ou la situation sociale.

La famille d'accueil apporte un cadre de vie stable et équilibré ainsi que des relations affectives et sociales nécessaires à l'épanouissement de l'enfant. Parce que, pour un enfant, rien ne remplace la stabilité et la chaleur d'une famille, l'association des amis de l'INPE ainsi que l'INPE ont mobilisé tous les moyens pour aider ces enfants à en trouver une.

Parrainage d'un enfant de l'INPE vivant en famille d'accueil

Le placement familial est composé de deux types d'accueil: le placement à court terme et celui à long terme. Le premier concerne généralement les enfants placés provisoirement à l'institut, en attendant la régularisation de leur situation juridique et sociale : la récupération par la famille biologique ou le placement définitif (adoption ou tutelle officieuse).

Le placement à long terme qui concerne généralement les enfants placés définitivement à l'INPE et n'ayant pas pu bénéficier de l'adoption ou de la tutelle, vu leur état de santé (maladie chronique, handicap, malformation...) nécessitant une prise en charge particulière. La durée de placement est illimitée, mais l'INPE peut récupérer l'enfant en cas de maltraitance.

Certains enfants de l'INPE, n'ayant pas pu bénéficier de l'adoption ou de la tutelle (kafala), vu leur état de santé qui demande une prise en charge particulière, sont placés dans des familles d'accueil. Ces familles (la plupart modestes) reçoivent une petite aide financière de l'Etat qui est loin de couvrir toutes les dépenses nécessaires. C'est pour cette raison que l'INPE veut encourager le parrainage afin de permettre au plus grand nombre d'enfants sans soutien familial et malades d'être parrainés et pris en charge grâce à l'octroi d'un don mensuel directement à la famille, ou par l'intermédiaire de l'association. Lequel don couvrira les dépenses, selon les besoins de l'enfant, de séances de kinésithérapie, d'ergothérapie, de cours particuliers, etc.

Hakan Marty, un enfant sans soutien familial qui a réussi

Une bénévole a pris la parole et a présenté le cas de Hakan Marty, un enfant sans soutien familial qui a grandi dans une famille d'accueil en France. Ce jeune homme, âgé de 25 ans, souffre encore aujourd'hui de l'absence de sa famille. Cela ne l'empêche pas d'avoir des rêves et des ambitions. Il veut, en effet, devenir éducateur spécialisé et venir en aide aux enfants qui, comme lui, ont vécu sans soutien familial.

La chaîne de télévision française France 2 l'a retrouvé six ans plus tard, dans les rues de Barcelone (Espagne). Faute de moyens, il a interrompu ses études et a effectué un stage pour devenir éducateur spécialisé. Il est, en effet, bien résolu à devenir ce guide, cette bonne étoile, qui, à son tour, aidera les enfants que la vie n'a pas épargnés, conclut la bénévole sur Hakan Marty

Tunisie

«La Nonne» moins convaincante que les précédents opus !

«Le cinéma d'horreur a une double fonction : cathartique et lénifiante. C'est un cinéma qui… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.