11 Janvier 2018

Madagascar: Campus Ambondrona - Deux étudiants arrêtés

Deux nouvelles arrestations ont eu lieu hier à Mahajanga, suite à la manifestation des étudiants sur la Route nationale 4, à Antanimalandy.

Les grévistes étaient descendus dans la rue pour entériner leur revendication d'annulation des résultats du Conseil de Discipline de l'Université de Mahajanga. Dès 8h du matin, la route était coupée, car des centaines d'étudiants avaient investi la voie.

Ils ont brûlé des pneus et posé des blocs de pierre et des troncs d'arbre sur la chaussée pour empêcher toute circulation. Toutes les voitures ont ainsi été empêchées de circuler, autant celles qui voulaient entrer que celles qui devaient sortir de la ville.

Les éléments de l'EMMO sécurité étaient alors dépêchés sur les lieux pour évacuer les manifestants. Des jets de pierres ont alors commencé à pleuvoir, et les forces de l'ordre ont dégoupillé et lancé des grenades lacrymogènes pour les disperser.

Une course poursuite s'est alors engagée entre les deux camps, dans la forêt d'Alamanga. Les forces de l'ordre ont traqué les grévistes durant deux heures dans les ruelles et les bois.

Le président de l'Association des étudiants d'Antsiranana a été de nouveau arrêté avec celui de la région Sofia. Le premier a été pourtant relâché la veille, après avoir été appréhendé avec deux autres étudiants le même jour.

« Nous exigeons que les décisions du Conseil de Discipline soient annulées et que des logements nous soient attribués, car nous n'avons pas d'hébergement. Nous avions occupé la voie publique pour nous faire entendre », a expliqué un porte-parole des manifestants.

Les passagers des bus qui devaient prendre ce tronçon ont dû descendre et marcher à pied pour pouvoir passer, car l'accès était totalement interdit aux véhicules.

En fait, les étudiants voulaient rééditer la manifestation de 2014; ils avaient déjà réalisé le même scénario en décembre 2013 sur la même place. Et la situation avait dégénérée car le 10 janvier 2014, les forces de l'ordre avaient pénétré dans le campus d'Ambondrona. Des coups de feu avaient été tirés, et un jeune étudiant de l'Institut de Biologie Appliquée (IBA) avait succombé à une blessure par balle à l'abdomen.

Hier, les éléments de l'EMMO ne sont pas tombés dans le piège tendu pour les inciter à tirer. Toutefois, le conflit est loin d'être terminé. 2018 risque de ne pas être du tout une année calme pour l'Université de Mahajanga.

Madagascar

« Rallye International de Madagascar » - Les frères Ando-Rivo Randrianarivony intraitables

Les frères Ando-Rivo Randrianarivony du FMMSAM ont survolé la 39e édition du RIM, samedi à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.