11 Janvier 2018

Burkina Faso: Arrondissement n°4 de Ouagadougou - Bala Sakandé promet du soutien aux zones non-loties

Le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé est allé à la rencontre des populations des zones non-loties de Toudoub-wéogo dans l'arrondissement n° 4 de Ouagadougou. En échos à leurs doléances, il a fait des promesses.

Les zones non-loties de l'arrondissement n° 4 de Ouagadougou ont connu une ambiance de « campagne électorale », le samedi 23 décembre 2017.

Mais il s'est plutôt agi d'une visite du Président de l'Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, dans le cadre de sa tournée dans les zones périphériques de la capitale pour connaître leurs réalités. Ce samedi matin donc, un chapelet de doléances a été égrené à la deuxième personnalité du pays.

C'est le député-maire de l'arrondissement, Anatole Bonkoungou qui a été le porte-voix des populations. « L'arrondissement n° 4 qui est le plus grand en termes de superficie avec 84 938 Km² compte 223 773 âmes dont plus de 23 000 sont en zone non-lotie », a indiqué ce dernier, en introduction. Il a cité des difficultés de tous ordres.

Sur le plan social, il y a un manque d'infrastructures éducatives et sanitaires, en plus du chômage qui touche 40% de la population de l'arrondissement, a-t-il indiqué. Le quartier présente aussi un faible maillage sécuritaire avec « seulement » un commissariat de police et une brigade de gendarmerie.

Dans son exposé, il a souligné que le problème foncier demeure le clou des préoccupations des habitants. « Les populations sont en attente des lotissements qui sont suspendus, alors que les promoteurs immobiliers sont à l'affût pour s'accaparer des terres », a expliqué Anatole Bonkoungou.

Pourtant, si l'on en croit le député-maire, il est encore possible de lotir cette zone et d'attribuer des terrains aux habitants si la mesure suspendant les opérations de lotissement venait à être levée. En réaction à cette batterie de sollicitations, Alassane Bala Sakandé a, d'abord, galvanisé l'assemblée réunie en son honneur avec le Ditanyè.

Pendant plus d'une demi-heure, il va interpeller la foule aux valeurs de civisme et de patriotisme, les invitant à faire confiance aux autorités pour, ensemble, participer à la construction du pays.

Il a ensuite promis des table-bancs et de la literie pour les écoles et centres de santé ainsi que divers autres équipements pour les maisons de la jeunesse et de la femme de l'arrondissement. « S'il le faut, les députés se cotiseront pour le faire », a-t-il lancé à l'auditoire.

S'agissant des lotissements, Alassane Bala Sakandé a laissé entendre que lorsque la mesure d'arrêt des lotissements sera levée, il faudra que chaque acteur s'assume. Sinon, la loi sévira, même s'il faudra écrouer des édiles indélicats, a-t-il martelé.

Le PAN a par ailleurs promis que le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré sera informé des détails de la rencontre, car, ainsi qu'il l'a dit, ils sont constamment en contact.

« Quand j'étais en route pour venir ici, il m'a même appelé pour savoir si je n'avais pas oublié ma promesse de venir vous voir aujourd'hui», a-t-il révélé aux populations des zones non-loties de l'arrondissement n° 4.

Burkina Faso

Ouaga plus proche de Lomé

Orange Burkina Faso propose à ses client des rabais sur les appels vers le Togo. 100 Fcfa la minute, mais l'offre… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.