12 Janvier 2018

Ile Maurice: Projets non-approuvés - Supam Export porte plainte contre Koonjoo à l'ICAC

Cette compagnie ne digère toujours pas le fait de voir tous ses projets tomber à l'eau, sans explication aucune du ministère de l'Économie océanique et de la pêche.

Raison pour laquelle Supam Export Ltd a porté plainte, jeudi, contre le ministre de tutelle, Prem Koonjoo. C'est leur seconde plainte à l'Independent Commission against Corruption (ICAC), après celle contre le ministère le 8 décembre dernier.

Dans le document, long de cinq pages, déposé à la commission anticorruption, portant sur 49 points d'explication et de contestation, Supam Export Ltd tire à boulet rouge sur le ministre Koonjoo. Cela a pour toile de fond le refus des différents projets que la compagnie avait proposés.

Favoritisme

La compagnie demande formellement à l'ICAC d'enquêter sur ce qu'elle appelle être du «favoritisme» de la part du ministre de la Pêche. Le document met en cause le ministre Prem Koonjoo lui-même, dans le cas des projets qui lui ont été refusés. En alléguant que le ministre aurait donné «un traitement favorable à la compagnie Growfish.» Supam Export Ltd est aussi revenu sur le fait que «l'un des promoteurs de Growfish serait un proche du ministre».

Toutefois, le ministre a émis un communiqué de presse cet après-midi pour nier en bloc :

"Le ministre précise que ce sont des allégations gratuites, fausses et malveillantes. Prem Koonjoo précise qu'il n'existe aucun lien entre Growfish Ltd et lui.

Vu la gravité de ces allégations sans fondement, qui tiennent à tenir son image, le ministre Premdut Koonjoo a pris contact avec ses hommes de loi pour entamer des actions légales."

Dans cette plainte à l'ICAC, Sulakshna Ramtohul, la directrice de Supam Export Ltd, affirme que toutes leurs tentatives de communication avec le ministère de Prem Koonjoo et avec de hauts fonctionnaires qui y travaillent se sont soldées par des échecs. Cela après les refus essuyés par la compagnie concernant leurs projets.

Supam Export Ltd affirme, dans la plainte, n'avoir même pas reçu de réponses, ni d'explications sur les raisons des rejets de leurs demandes. Cela, non seulement du ministère de l'Économie océanique mais aussi du Board of Investment et du bureau du Premier ministre. La compagnie affirme que l'attitude du ministère leur a été «préjudiciable, surtout envers leurs investisseurs, qui ne peuvent pas collaborer sans le support du ministère».

Selon la compagnie, leurs projets étaient respectueux de l'environnement, n'engageaient aucuns risques pour le tourisme mais, aussi, offraient la possibilité aux pêcheurs d'avoir des revenus stables. Notamment avec le renouveau du Fish Market des Salines

Rs 9 milliards pour le pays

Supam Export Ltd affirme aussi que leurs projets auraient permis au pays de faire plus de Rs 9 milliards de gains sur les trois années suivant leur mise en place. Du côté du ministère de l'Économie océanique, aucune déclaration à propos de ce document n'a été faite, en raison de la plainte déposée à l'ICAC. Supam Export Ltd avait aussi exprimé des doutes sur le projet d'aquaculture de Growfish dès les premiers signes en 2014.

Ile Maurice

Rama Sithanen sur la réforme électorale - «L'objectif de la refonte est faussé»

L'expert en systèmes électoraux, Rama Sithanen, ancien ministre et auteur du document Roadmap for a better… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.