13 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Lutte contre la corruption - Gon Coulibaly suggère un renforcement de la collaboration des services

Le Premier ministre a effectué le vendredi 12 janvier 2018, en compagnie de plusieurs membres du gouvernement, une visite de travail à la Haute autorité pour la Bonne gouvernance (Habg).

Mettre en place une plate-forme nationale de collaboration des services de l'Etat impliqués à divers niveaux de la promotion de la bonne gouvernance. Cet outil de lutte contre la corruption devra être coordonné par la haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg). C'est une idée forte du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly au cours de la séance de travail qu'il a eue avec le président de l'autorité administrative, N'Golo Fatogoma Coulibaly et ses principaux collaborateurs.

Pour le chef du gouvernement, cette nouvelle entité aurait pour tâche « l'élaboration de la stratégie appropriée et les plans d'actions en vue de la mise en application de toutes les réformes de l'Etat en matière de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance en général », soutient-il.

Pour Amadou Gon Coulibaly, cette mesure participerait davantage au « renforcement » de la maturation de la bonne gouvernance en Côte d'Ivoire, soutenue par « une politique rigoureuse (... ) des pouvoirs publics et par tous les services de l'Etat impliqués ». Il a salué toutefois les efforts de la Habg pour l'assainissement de la vie publique, surtout les dossiers qui ont été instruits et qui ont donné des suites judiciaires contre des agents de l'Etat sur qui pèsent de sérieux indices de corruption. Ce travail vaut à la Côte d'Ivoire des évolutions favorables régulières de certains indicateurs de référence de bonne gouvernance. Le Premier ministre a inscrit sa visite de travail dans le cadre de la mise en œuvre des réformes en matière de bonne gouvernance engagées par l'Etat de Côte d'Ivoire.

Pour sa part, le président de la Habg a affirmé son engagement et celui de ses collaborateurs à accomplir la mission que le gouvernement leur a confiée. Il a souligné cependant les difficultés de l'autorité administrative dont il a la charge. Entre autres problèmes rencontrés, l'exiguïté des locaux du siège. Il a souhaité par ailleurs que cet organisme soit « doté d'un document de stratégie pour la lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire ».

N'Golo Coulibaly, devançant la suggestion de la mise en place d'une plateforme de collaboration entre services de l'Etat impliqués dans la lutte contre ce fléau s'est engagé à travailler « en synergie » avec toutes ces structures de l'Etat. Avant d'en arriver à ses attentes, le président de la Habg a relevé à son hôte les lauriers glanés au cours des trois années d'existence de l'autorité administrative. Il s'agit notamment de l'identification de tous les assujettis à la déclaration de patrimoine. Ceux-ci sont, selon lui, au nombre de 4817 à la fin de 2016. 63,69% d'entre eux ont déjà accompli ce devoir civique.

Par ailleurs, en 2015, l'autorité a été saisie de 63 dossiers dont elle a instruit neuf. Le procureur de la République a été saisi de six de ces dossiers instruits. En 2016, la Habg a été saisie au total de135 dossiers et elle en a instruit quatorze parmi lesquels sept ont été retenus pour transmission au procureur de la république.

Cote d'Ivoire

Athlétisme/Meeting de Monaco - Marie-Josée Ta Lou s'impose au 100m et améliore son temps 10"89

La sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou s'est imposée le vendredi 20 juillet, au 100m dames lors du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.