13 Janvier 2018

Centrafrique: Face aux familles des victimes, Andilo nie en bloc

En Centrafrique, le procès de Rodrigue Ngaïbona, alias Andilo, a repris vendredi 12 janvier à la cour criminelle de Bangui. L'ancien chef de milice anti-balakas est poursuivi pour cinq chefs d'accusation. Depuis jeudi, c'est le premier, l'accusation d'assassinat qui fait l'objet des débats à la cour. Vendredi, les parties civiles et les témoins ont été entendus.

« Les témoignages entendus sont accablants » a confié au téléphone à RFI, Marta Riggio, représentante de la Fédération internationale des droits de l'homme, partie civile dans le procès d'Andilo, Rodrigue Ngaïbona de son vrai nom.

Toute la matinée se sont succédé à la barre les familles des victimes et des témoins oculaires des assassinats qu'aurait perpétrés Andilo. Il est accusé notamment d'avoir exécuté un gendarme à Bangui en janvier 2015 ou encore le maire de la localité de Bouca, à 300 kilomètres au Nord de Bangui.

Stoïque, Andilo a regardé devant lui durant toute l'audience, sans un coup d'œil pour les personnes à la barre. Sa stratégie de défense reste la même : nier toute implication.

« Andilo ne reconnait rien, n'a rien vu, rien entendu », se désole maître Albert Panda, avocat des parties civiles, contacté par RFI. « On se demande bien ce qu'il espère avec cette stratégie, il ne collabore absolument pas avec la cour » a-t-il conclu.

Une attitude douloureuse pour les victimes. « Il n'y a pas un signe d'abnégation. Les victimes voudraient entendre des excuses », a rajouté Marta Riggio sans grand espoir. Le procès reprendra lundi 15 janvier avec l'examen du deuxième chef d'inculpation : vol aggravé.

Centrafrique

Foot - La Centrafrique sous pression à cause de dettes envers un ex-coach

L'équipe de football de la République centrafricaine sera exclue des éliminatoires pour la Coupe du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.