16 Janvier 2018

Burkina Faso: La chasse aux investisseurs est ouverte

Ouagadougou accueille les 16 et 17 janvier prochains, une conférence sur le thème : « Gouvernance, démocratie et affaires ». C'est dans la perspective de cette rencontre que Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l'extérieur, a animé une conférence de presse le lundi 15 janvier 2018 au sein dudit ministère.

« L'économie et le politique sont les pédales d'un même vélo ». C'est ainsi que résume Dr Zainab Hawa Bangoura, ancienne ministre sierra- léonaise des Affaires étrangères et de la santé et présidente du conseil d'administration du Mouvement pour la démocratie, l'initiative qu'elle qualifie de très importante de la conférence qu'organise le gouvernement burkinabè en collaboration avec la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina et la Chambre de commerce américaine sur le thème « Gouvernance, démocratie et affaires », les mardi 16 et mercredi 17 janvier 2018 à Ouagadougou.

Et c'est pour en parler que le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l'extérieur, Alpha Barry, était face à la presse le 15 janvier dernier.

Il a tenu à rappeler que c'est une initiative du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui, lors de son séjour au pays de l'Oncle Sam et précisément à New-York, a exprimé le besoin d'une telle rencontre à la suite d'entretiens avec des hommes d'affaires américains.

Le ministre Alpha Barry a salué les efforts de Seydou Kaboré, ambassadeur du Burkina aux Etats-Unis, qui a beaucoup travaillé pour la réalisation de cette activité.

Une rencontre à laquelle prendront part des acteurs du secteur public, du secteur privé, de la société civile, des hommes d'affaires américains, des parlementaires africains, des membres de l'opposition et de la majorité présidentielle.

Ainsi, pendant deux jours, ils vont partager leurs expériences sur les bonnes pratiques afin de collaborer et d'échanger sur les capacités des institutions démocratiques à créer un environnement favorable à la pratique des affaires dans le long terme.

« Le Burkina est un pays qui donne de l'espoir pour la démocratie »

Le ministre Alpha Barry a annoncé qu'il est prévu des panels avec des thèmes précis que sont, entre autres, la gouvernance collective en Afrique où il sera question de la possibilité de coopération entre les entreprises, le gouvernement et la société civile. Il y a en plus comme sujet, le plaidoyer politique et mise en œuvre d'une gouvernance collaborative.

Et le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l'extérieur d'indiquer que ce panel va porter sur les manières dont le gouvernement joue un rôle d'intervention essentiel lorsqu'il s'agit de favoriser un bon environnement des affaires démocratiques pour ses citoyens.

Ainsi, en abordant les aspects clés de la création et de la mise en œuvre des politiques, les participants donneront l'occasion d'identifier les défis et les opportunités dans l'espace politique.

Réaliser le développement durable et la croissance grâce à une gouvernance éthique, constitue un panel qui vise à promouvoir la culture du dialogue entre les entreprises, le gouvernement et la société civile, en explorant l'intérêt mutuel dans le renforcement de la gouvernance démocratique.

Et les participants saisiront l'opportunité pour examiner les exemples de réussite de la collaboration intersectorielle ayant permis de promouvoir une gouvernance efficace et transparente.

Le panel sur l'édification de sociétés résilientes pour faire face aux menaces sécuritaires parlera des problèmes de sécurité croissants qui menacent la gouvernance démocratique et paralysent les environnements économiques propices.

A ce sujet, le ministre Alpha Barry relève que chaque secteur a un rôle essentiel à jouer pour garantir l'accès des citoyens à des opportunités éducatives et économiques leur permettant de s'engager de manière significative dans la société.

C'est une conférence qui va être sanctionnée par une déclaration de Ouaga. L'ancienne ministre sierra- léonaise et présidente du conseil d'administration du Mouvement pour la démocratie, Dr Zainab Hawa Bangoura, souligne que le Burkina est un pays qui donne de l'espoir pour la démocratie.

Et de relever qu'un gouvernement ne peut pas tout faire et c'est ainsi qu'elle dira qu'il y a un rôle important et un espace pour le secteur privé.

Burkina Faso

Hadj 2018 - Les pèlerins burkinabè à Mina pour le clou du hadj

Ceux qui ont atterri à Médine, en fonction de leur date d'arrivée, ont rallié la Mecque, une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.