17 Janvier 2018

Tunisie: Un milieu complémentaire à la famille et à l'école

« Le Complexe des jeunes de la cité Ettadhamen , inauguré dimanche par le président de la République, s'inscrit dans le cadre d'un projet visant le lancement de 100 institutions similaires de deuxième génération pour la jeunesse dans toutes les régions du pays, afin qu'elles puissent assumer leur rôle dans l'éducation et l'encadrement des jeunes », a déclaré à l'agence TAP, Rabiaa Najlaoui, conseillère auprès du président de la République, chargée de la jeunesse.

Elle a souligné que ce projet présidentiel a été lancé à l'issue d'une étude menée avec des jeunes à travers les gouvernorats ayant permis de constater que 56 % des jeunes tunisiens n'étaient pas satisfaits des prestations des maisons des jeunes et 90% d'entre eux ne fréquentaient pas ces lieux.

« Ces maisons des jeunes ne répondent ni aux attentes des jeunes ni à leurs aspirations et leurs modes de vie », a-t-elle estimé.

Mme Najlaoui a précisé que la Tunisie « était toujours avant-gardiste dans le domaine de la jeunesse et à l'écoute des jeunes », rappelant que la première maison des jeunes a été inaugurée à Radès par le leader Habib Bourguiba en 1963.

« Durant plusieurs années, les maisons des jeunes étaient des espaces d'activités, à caractère éducatif, récréatif et sportif très prisés par une population de jeunes et de moins jeunes et favorisaient les rencontres et les échanges», a-t-elle affirmé.

Mme Najlaoui a insisté sur l'importance des institutions de la jeunesse, non seulement dans une perspective d'éducation, mais aussi pour le développement des initiatives nouvelles et innovantes et dans le but d'offrir aux jeunes un milieu complémentaire à la famille et à l'école.

« Le Complexe des jeunes de la cité Ettadhamen, a-t-elle ajouté, est un projet qui a associé des jeunes du quartier à toutes les étapes de sa réalisation et a pu se concrétiser grâce aux efforts des institutions de l'Etat, de la société civile et des particuliers qui ont participé à 30 % du coût, sachant que le coût global du projet s'élève à environ 610 mille dinars ».

Elle a également affirmé que ce projet offrira des postes d'emploi aux jeunes à travers des contrats d'exploitation de certains espaces du complexe et de la buvette, ajoutant que des microcrédits ont été accordés à un groupe de jeunes de la cité Ettadhamen pour la réalisation de petits projets.

Mme Najlaoui a précisé que ce projet comprend la réalisation de 100 complexes des jeunes dans toutes les régions du pays, notamment dans les zones à intervention urgente sur une période de deux ans : janvier 2018-décembre 2019. « Les zones prioritaires seront définies après l'achèvement des études », a-t-elle indiqué.

La conseillère chargée de la jeunesse a déclaré qu'il sera procédé au prolongement de l'horaire de fermeture du Complexe des jeunes pour permettre aux élèves de la cité Ettadhamen de le fréquenter après les cours.

Il convient de rappeler que les travaux de réalisation de ce projet avaient démarré en septembre 2017, sur l'emplacement de l'ancienne maison des jeunes qui avait été incendiée en 2011.

Tunisie

Ligue des champions - Al Ahly surprend l'Espérance et prend la première place

C'est bon pour Al Ahly ! Opposé vendredi à l'Espérance de Tunis à l'occasion de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.