18 Janvier 2018

Mali: Energie - Le Dr Boubou Cissé signe des accords de financement pour un montant de 39,2 milliards de FCFA avec la BAD

Les efforts se poursuivent au Mali pour le développement des infrastructures énergétiques et d'accès à l'électricité pour les populations et aux entreprises. Le Ministre de l'Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a signé, avec la Banque Africaine de Développement (BAD), les accords de financements du Projet d'Interconnexion Electrique en 225 KV Guinée-Mali et du Projet de développement de mini centrales hydroélectriques et des réseaux de distribution associés, pour un montant total de 39,2 milliards de CFA, en marge de la réunion spéciale des Gouverneurs de la Région Afrique de l'Ouest (RDGW) de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui a eu le lieu le jeudi 11 Janvier 2018 à Abidjan (Côte d'Ivoire).

«C'est avec une grande satisfaction que je viens de signer avec vous, les présents accords par lesquels la Banque Africaine de Développement met à la disposition du Gouvernement du Mali respectivement un don FAD de 13,9 millions UC (10,90 milliards de FCFA)et un prêt FAD de 16,1 millions UC (12,60 milliards de CFA)pour contribuer au financement du projet d'Interconnexion Electrique en 225 kV Guinée-Mali et un don FAT de 20 millions UC (15,70 milliards F CFA) pour le financement du Projet de développement de mini centrales hydroélectriques et des réseaux de distribution associés» a déclaré le Dr. Boubou Cissé, lors de la cérémonie de signature, en présence de Monsieur Janvier Litsé, Directeur Général de la région Afrique de l'Ouest (RDGW) de la BAD.

Le Projet d'Interconnexion Electrique en 225 kV Guinée-Malia pour objectif de construire une ligne à haute tension entre la ville de Sanankoroba(Mali) et la frontière de Guinée et d'étendre le poste haute tension de Sanankoroba. D'un coût global de 47,22 milliards de F CFA, ce projet ,à dimension sous régionale,s'insère dans un vaste programme de construction de ligne d'interconnexion des réseaux électrique du Mali et de la Guinée sur 716,6 km (dont 127,7 km au Mali) et de réhabilitation de six postes hautes tensions (dont deux au Mali). Il bénéficie de financements de plusieurs partenaires techniques et financiers dont la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) dont l'accord de prêt d'un montant de 18 Milliards de F CFA a déjà été signé.

En ce qui concerne le Projet de développement de mini centrales hydroélectriques et des réseaux de distribution associés, souligne le Ministre de l'Economie et des Finances, il vise notamment «à accroître la puissance installée du Malide 8,9 MW, à apporter de l'assistance technique pour la réalisation d'une étude de faisabilité du projet d'électrification de 60 localités cibles au niveau des régions de Mopti et de Ségou et d'améliorer le taux d'accès des ménages à l'électricité en raccordant 12 500 ménageset opérateurs économiques au réseau électrique en zones rurales, tout en réduisant la pollution due aux gaz à effets de serre par la réduction du temps d'utilisation des groupes électrogènes ».

D'un coût global de 31,40 milliards de F CFA, ce projet s'inscrit dans la cadre du programme de valorisation à grande échelle des énergiesrenouvelables (SREP) approuvé par le Fonds d'Investissement climatique (CIF) au profil du Mali et s'étalera sur la période 2018-2022.

Mali

Présidentielle - Après sa défaite, Cissé dénonce un «bourrage des urnes»

Première prise de parole, vendredi 17 août 2018 à Bamako, de Soumaïla Cissé, depuis la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.