19 Janvier 2018

Cameroun: Produits Lactalis et huiles végétales non corformes - Des stocks saisis par le Mincommerce

C'est le fruit des opérations de contrôle s'inscrivant dans le train de mesures prises pour protéger l'espace commercial camerounais.

Environ une centaine de kilogrammes de lait et autres céréales fabriqués par la société Lactalis saisis. C'est le bilan de l'opération de contrôle des surfaces commerciales effectuée par les équipes de la brigade de contrôle et de la répression des fraudes du ministère du Commerce (Mincommerce).

La prise est entreposée à la délégation du Mincommerce pour le Centre sise au quartier Nkongkak à Yaoundé.

Hier, le délégué régional, Alain Romuald Ombede Nama, a présenté les stocks saisis dans les commerces de la région, au cours d'un point de presse. Entre autres, des boîtes de lait infantile « Celia » develop 1, 2, 3 et des Céréales « Cereline ».

Tout est parti d'un communiqué publié par la société Lactalis, dans lequel l'entreprise française reconnaissait qu'une partie de ses stocks fabriqués depuis le 15 février 2017 dernier, avait été contaminée aux salmonelles. D'où sa décision d'en suspendre la commercialisation, les exportations et aussi de procéder à leur rappel.

Dans le but d'assurer la protection de l'espace commercial camerounais de ces produits déclarés dangereux pour la consommation, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a instruit qu'un accent soit mis sur les produits laitiers de ce groupe lors des opérations de contrôle.

Aussi a-t-il déployé des équipes dès le 30 décembre dernier pour procéder à la saisie systématique des produits concernés et à leur retrait des circuits de vente. D'après Alain Romuald Ombede Nama, loin d'être une sanction pour les commerçants, cette démarche vise à protéger la santé des bébés.

« Pour ceux des distributeurs qui nous remettent volontiers leurs stocks contaminés, nous allons explorer des possibilités de leur accorder des compensations », a-t-il déclaré.

La même opération a conduit au retrait des surfaces commerciales du pays, des stocks d'huiles végétales non conformes et impropres à la consommation, car non enrichies à la vitamine A comme l'exige la réglementation, d'après Désiré Manga Anaba, représentant du chef de la brigade de contrôle du Mincommerce.

Il s'agit des huiles de marques «Promex », « Evita », « Jersey » et « Super délicieux ». « Les opérations se poursuivent afin de ratisser large et d'assainir l'espace commercial du pays », a-til rassuré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.