19 Janvier 2018

Afrique du Sud: La descente aux enfers d'Eskom fait craindre le pire pour l'économie

Le producteur public sud-africain d'électricité, Eskom encoure selon S&P Global Ratings, un « danger réel » de se retrouver en défaut de paiement de ses dettes. « Nous sommes très préoccupés par les problèmes de liquidité que traverse Eskom » a alerté Konrad Reuss, DG de S&P pour l'Afrique subsaharienne en marge d'un événement qui s'est tenu le 17 janvier à Johannesburg.

1,6 milliard de dollar pour stopper l'hémorragie

La compagnie publique est pour l'heure la plus grande bénéficiaire des garanties de l'Etat à un moment où la demande intérieur est à son stade le plus faible depuis une décennie et où les finances de Pretoria fondent sous l'effet de la baisse des recettes fiscales et de la dette. Eskom nécessiterait une injection de 1,6 milliard de dollars (20 milliards de rands) d'ici à la fin de son exercice financier le 31 mars prochain pour se remettre à flot.

Du côté de l'exécutif, le ministre des Finances Malusi Gigaba a pour rappel déclaré que la situation d'Eskom le « tenait éveillé et qu'elle était sa plus grande inquiétude ». Sa dernière tentative pour que des prêteurs du service public volent au secours du producteur d'électricité qui date du 16 janvier a par ailleurs échoué. Preuve en est, son aveu d'échec exprimé le 18 janvier où Gigaba a signifié l'incapacité du Trésor public à assurer le renflouement d'Eskom.

Eskom dans l'œil du cyclone

Bien que le ministère des Finances s'est engagé dans la foulée à prendre prochainement des mesures non précisées pour maintenir à flot Eskom. Cette évolution de la situation d'Eskom pourrait déboucher sur une suspension du négoce de la dette de l'opérateur sur la Bourse de Johannesburg. Eskom doit en plus de ses déboires financiers, faire face à une crise de gouvernance et aux retombées des accusations de malversations et collusions avec des entreprises de la nébuleuse Gupta.

Cet « avis de tempête » de S&P vient ainsi confirmer l'alerte lancée en septembre dernier par Goldman Sachs, pour qui Eskom représente « le plus gros rique » pour l'économie sud-africaine, appelant au passage le gouvernement à remplacer la direction de l'entreprise publique. Une recommandation qui ne sera suivie que le 8 décembre dernier avec la nomination d'un conseil permanent pour Eskom Holding. Il n'empêche que cette décision s'est limitée à l'ajout de deux nouveaux membres aux 7 administrateurs existants.

Afrique du Sud

Nelson Mandela - Des milliers de documents confidentiels américains publiés

100 ans jour pour jour après la naissance de Nelson Mandela, des documents sortent des tiroirs. Il s'agit de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Ecofinance.sn. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.