23 Janvier 2018

Afrique: La FIDA exhorte les dirigeants rassemblés à l'occasion du Forum économique mondial à ne pas oublier les populations pauvres et marginalisées

communiqué de presse

Rome, Le — Alors qu'un nombre sans précédent de dirigeants politiques et de chefs d'entreprise se rassemblent aujourd'hui au Forum économique mondial à Davos pour renforcer la collaboration internationale dans un «monde fragmenté», le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA) a instamment appelé à ne pas oublier les populations les plus pauvres et les plus marginalisées.

"Pour être fructueux, le développement économique et la collaboration internationale doivent tenir compte des besoins et du vécu des millions de ruraux harcelés par la faim, la pauvreté et les chocs engendrés par les changements climatiques", a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, avant de participer aux débats de haut niveau en Suisse. "Leur sort doit être pris en compte, alors que les dirigeants s'attaquent aux multiples défis économiques auxquels le monde doit faire face".

M. Houngbo a ainsi rappelé que le nombre de personnes souffrant de la faim en raison des changements climatiques ou des conflits avait progressé ces dernières années, récemment déclarées parmi les plus chaudes jamais enregistrées.

"Le fait que 815 millions de personnes connaissent la faim aujourd'hui n'est pas la conséquence du niveau de production mondiale, mais plutôt de la pauvreté, des inégalités, des conflits et, dans les grands systèmes alimentaires, de l'exclusion des petits producteurs", a-t-il déploré.

"Beaucoup de pauvres vivent en milieu rural et la plupart d'entre eux pratiquent l'agriculture paysanne. Comme agents de la croissance économique, de la sécurité alimentaire et de la protection de l'environnement, ils peuvent potentiellement transformer l'avenir. Mais ils ne peuvent pas le faire seuls".

La pauvreté et la faim continuent à prédominer en milieu rural. Selon les estimations, 3,1 milliards de personnes vivent dans les zones rurales des pays en développement, soit environ 40% de la population mondiale, mais plus de 75% de la population particulièrement touchée par la pauvreté et la faim. Ces personnes vivent le plus souvent de l'agriculture paysanne.

Chaque année, le Forum économique mondial réunit des dirigeants nationaux, des acteurs du secteur privé, des décideurs et des représentants de la sphère universitaire et des média, qui se penchent sur les grands défis mondiaux et la voie susceptible d'être suivie.

M. Houngbo participera à plusieurs manifestations organisées lors du Forum, notamment la principale: "Créer un avenir commun dans un monde fracturé" et l'initiative intitulée "Une nouvelle vision de l'agriculture", lors desquelles il soulignera la nécessité de collaborer sur les innovations agricoles afin d'éviter que les nouvelles technologies ne favorisent involontairement l'exclusion économique, sociale et politique des petits exploitants et des autres groupes vulnérables.

"Une croissance partagée est possible lorsque nous promouvons des innovations déterminantes qui peuvent être adaptées au contexte local et répondre aux contraintes particulières des populations rurales", a déclaré M. Houngbo.

"Les communautés rurales doivent pouvoir utiliser des sciences et des technologies fondées sur les savoirs locaux pour assurer la mise au point de produits et procédés à la fois utiles sur le plan social et abordables".

Afrique

CAN 2019 - La CAF change l'arbitre de la finale

Ayant désigné dans un premier temps, l'arbitre Sud-Africain Victor Gomes pour la finale de la CAN 2019, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Aliments et Agriculture

Plus de: IFAD

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.