29 Janvier 2018

Madagascar: Port de Toamasina - Une paralysie menace le pays

Après le refus de réception de conteneurs vides émis par MICTSL, l'effet domino n'a pas tardé. Toutes les activités d'import-export risquent d'être submergées

Au ralenti. Vu de l'extérieur, le terminal à conteneurs du port de Toamasina semble tourner à plein régime. De jour comme de nuit, les machines s'activent pour traiter le débarquement et l'embarquement des conteneurs sur les navires. Cependant, la récente décision de MICTSL (Madagascar International Container Service Limited), le concessionnaire gestionnaire du terminal, plus précisément son refus de recevoir des conteneurs vides, laisse entrevoir des soucis au sein de la société par rapport à la gestion même du terminal. « Le traitement d'un seul navire porte-conteneur peut prendre de trois ou à quinze jours, si autrefois c'était réalisé dans un délai de douze heures », déplore un transitaire, contacté au téléphone.

Ce dernier devait assurer le débarquement de quelques conteneurs de friperies pour un client, prévu le 4 janvier mais qui s'est vu reporté pour le début du mois prochain. Même conséquence de ce ralentissement des activités, une douzaine de navires bloqués en rade, en plus du terre plein qui commence à manquer pour le stockage des conteneurs vides en attente de restitution.

Conséquence

Il est évident que des frais de stockage en plus doivent sortir des poches des opérateurs, en plus des frais d'immobilisation réclamés par les transporteurs. Les conteneurs vides restent bloqués sur les camions au lieu d'être stockés gratuitement sur les terre plein des compagnies.

La plupart des navires bloqués en rade transportent des marchandises qui doivent approvisionner les grandes enseignes de distribution du pays. Une autre partie s'apprête à débarquer le matériel et les consommables d'imprimerie. Un défaut d'approvisionnement qui a provoqué l'arrêt de la diffusion de quelques quotidiens de la capitale, la semaine dernière, ou encore la rupture de stock de certaines denrées alimentaires sur les rayons de plusieurs supermarchés.

Par ailleurs, quelques milliers de conteneurs transi-tant à l'île Maurice en direction de la Grande île sont, en ce moment, bloqués à cause de ce ralentissement de traitement de MICTSL.

«On ne comprend pas pourquoi ils n'arrivent pas à traiter ces marchandises plus rapidement, la seule raison réside sûrement dans le fait qu'ils n'utilisent pas à 100% la potentialité de leur machine, à l'image de certaines grues gottwald qui se détériorent sur place », souligne notre transitaire.

Contacté sur le sujet, le concessionnaire du terminal avance comme argument la cessation de réception de conteneurs vides et sans plus. Un blocage qui n'a que des effets domino négatifs sur tout le système d'import et d'export du pays. En commençant par les grandes compagnies maritimes, les sociétés de distribution, en passant par les transporteurs, pour finir jusqu'à une répercussion sur le quotidien du citoyen lambda.

Madagascar

Andry Rajoelina - Déclaration attendu ce jour

Les joueurs du Barea ont offert un maillot « numéro 13 » à Andry Rajoelina. Plus »

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.