29 Janvier 2018

Madagascar: Vie universitaire - Scission au sein du Seces

Le syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (SECES) section Antananarivo persiste et signe. Il s'écarte du bureau national.

Malaise au sein du syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (SECES). La section Antananarivo a été aux abonnés absents lors de la réunion du bureau national du SECES qui s'est tenue à l'Université d'Antananarivo à Ankatso, vendredi. Les membres de son bureau ne reconnaissent pas les nouveaux membres du bureau national, élus en septembre lors de leur congrès national à Mahajanga. « Nous avons refusé de participer à cette élection. Elle a été faite à la va-vite, pour l'intérêt politique de quelques-uns», avance Sammy Grégoire Ravelonirina, président du SECES, section Antananarivo, hier. Lors de la réunion du SECES, section Antananarivo, qui a eu lieu le 11 janvier, ils ont voté la suspension de trois de leurs membres, élus lors de ce congrès national.

Les membres du bureau national présents à cette réunion, dont les présidents et vice-présidents des cinq autres sections, ont déclaré à la fin de cette réunion, que « ces trois personnes sont affiliées au bureau national jusqu'aux prochaines élections, prévues en 2019. Elles ont été élues régulièrement ». Ils soulignent, en outre, que le Dr Dimby Ralambomanana est le président national du SECES reconnu des cinq sections.

Rassembleurs

D'autres sources révèlent que c'est pour des raisons personnelles que le bureau national du SECES, section Antananarivo, n'a pas assisté à ce congrès national.

C'est la deuxième fois en 46 ans d'existence qu'un malaise a eu lieu au sein du SECES. «Un nouveau syndicat a failli voir le jour lors du premier malaise », rappelle le professeur Panja Ramanoelina, président de l'Université d'Antananarivo. Cette fois, la section Antananarivo lance un avertissement. « Nous ne sommes pas responsables du bousillage du syndicat par des politiciens », assène Sammy Grégoire Ravelonirina. D'autres craignent que cette tension n'engendre la division des enseignants-chercheurs et chercheurs- enseignants, et la création d'un autre syndicat.

Le président du SECES national, Dimby Ralambomanana, veut éviter cette division. « Nous restons des rassembleurs », conclut-il.

Versement des indemnités

Satisfaits. Le Dr Dimby Ralambomanana, président national du SECES, a remercié l'État et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, pour avoir versé toutes les indemnités prévues dans les décrets 2009-1214/1215/1216. Les enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants ont commencé à toucher leurs indemnités de résidence et de logement. Il resterait à régler l'indemnité des retraités, mais aussi la détermination de l'obligation de service des retraités. Le SECES réclame, en outre, la régularisation des domaines universitaires.

Madagascar

Bras de fer entre agriculteurs et la société QMM

A Madagascar, c'est le bras de fer entre les agriculteurs et la société d'extraction d'ilménite… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.