Egypte: Présidentielle - La mise en garde de Sissi à une partie de l'opposition

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a lancé mercredi 31 janvier une mise en garde implicite à des personnalités et partis d'opposition qui avaient appelé la veille au boycott de l'élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 26 mars. Le président en exercice sera opposé au chef d'un petit parti qui le soutenait jusqu'en début de semaine.

La qualification de l'élection présidentielle de « comédie absurde » par une partie de l'opposition de gauche a visiblement provoqué la colère de Abdel Fattah al-Sissi.

Il a profité de l'inauguration d'un terminal gazier à Port-Saïd à l'entrée nord du canal de Suez pour lancer sa mise en garde : « Des gens qui ne comprennent rien de ce que signifie l'Etat, veulent intervenir et faire des déclarations.

C'est inacceptable. Nous assurons la stabilité et la sécurité, sinon c'est l'effondrement. Je ne menace personne. Ce qui a eu lieu il y a sept ans ne se répétera pas à nouveau en Egypte. »

Une référence au soulèvement populaire qui, en 2011, avait forcé l'ex-président Moubarak à se désister du pouvoir.

« Je sacrifierai ma vie et celle de l'armée pour assurer la stabilité et la sécurité de l'Egypte. Je vais demander aux Egyptiens de me donner une procuration pour combattre les forces du mal, quelles qu'elles soient », a poursuivi le président.

Abdel Fattah al-Sissi a enfin indiqué que les mesures qu'il adoptera en cas de menace pour l'Egypte seront draconiennes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.