1 Février 2018

Cote d'Ivoire: Déchets toxiques déversés par le Probo Koala - Les sites contaminés ne sont plus dangereux selon l'ONU

Un soulagement pour des millions d'Ivoiriens. Les travaux de Cop2 de Bamako, ouverts le mardi 30 janvier à Abidjan, se sont poursuivis hier avec une bonne nouvelle pour les Ivoiriens. La journée du mercredi 31 janvier 2018 consacrée au segment ministériel, a vu la présentation du rapport de l'Onu environnement sur l'audit environnemental des sites affectés par le déversement des déchets du Probo Koala en août 2006, dans le district d'Abidjan.

Le rapport a été présenté par Mme Sylvie Halley, responsable de projet à l'Onu environnement. Elle a indiqué que les sites pollués par les déchets toxiques ne sont plus dangereux. Toutefois, les dizaines de milliers de personnes intoxiquées doivent être suivies médicalement, a-t-elle recommandé.

« Aucun des sites où les déchets issus du Probo Koala ont effectivement été déversés ne pré- sente une contamination supérieure aux seuils établis par le gouvernement de la Côte d'Ivoire pour la dépollution.

Par conséquent, aucun de ces sites ne nécessite une intervention complémentaire, même au regard de normes internationales », conclut l'audit environnemental.

Pour établir le rapport, 130 échantillons de sol, d'eau, d'air, de sédiments, de mollusques, de fruits et de légumes ont été prélevés, a-t-elle indiqué, en 2016 et 2017 sur 18 sites à travers la ville. Et cela, par des experts environnementaux du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), missionnés à la demande du gouvernement ivoirien.

La ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement Durable, Anne désirée Ouloto, qui a suivi la présentation de ce rapport, a indiqué que le Gouvernement est rassuré avec cette conclusion. Le rapport, a-t-elle ajouté, sera un outil d'aide à la prise de décision.

Soulignant que le déversement de ces déchets est une tâche sombre pour la Côte d'Ivoire, un moment de deuil pour de nombreuses familles. En tout état de cause, un comité de veille, at-elle annoncé, sera mis en place ainsi qu'un comité de ministères techniques pour l'application des recommandations.

En effet, si les conclusions du rapport apparaissent "rassurantes", l'experte cependant, n'exclue pas que la santé des communautés soit encore affectée par leur exposition initiale aux déchets.

« La question de savoir si ceux qui ont été affectés au moment du déversement continuent de souffrir de troubles physiologiques ou psychosomatiques est d'autant plus cruciale qu'un suivi systématique des populations affectées n'a pas eu lieu au cours de cette dernière décennie », at-elle fait savoir.

Aussi, a-t-elle recommandé au gouvernement ivoirien la mise en place d'un vaste programme de suivi médical.

Cote d'Ivoire

Les visites se succèdent au domicile de Simone Gbagbo libérée

Voilà une semaine que Simone Gbagbo est sortie de prison, bénéficiant - comme 800 autres… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.