3 Février 2018

Sénégal: Conférence du partenariat mondial pour l'éducation - 1 211 milliards de FCfa mobilisés à Dakar

Photo: Présidence de la République
Conférence de reconstitution des fonds pour le Partenariat mondial pour l'éducation (Gpe), le 2 février 2018 à Dakar.

2,3 milliards de dollars, soit environ 1.211 milliards de FCfa, c'est le montant des engagements des donateurs à l'occasion de la 3ème conférence mondiale de reconstitution des fonds du Partenariat mondial pour l'éducation, qui vient de se tenir hier à Dakar.

2,3 milliards de dollars (1.211 milliards de FCfa) de promesses de financement. Ce n'est pas le montant espéré de 3,1 milliards de dollars (1.500 milliards de Fcfa), par le Partenariat mondial pour l'éducation lors de cette 3ème conférence de reconstitution de fonds. Mais cet engagement des pays donateurs à donner 2,3 milliards de dollars est une augmentation substantielle du financement, comparé aux 1,3 milliard de dollars reçus par le Partenariat mondial pour l'éducation au cours des trois dernières années. Cette somme de 2,3 milliards de dollars pour la période de 2018-2020 pourrait être revue à la hausse, compte tenu des intentions de plusieurs pays qui vont contribuer, après validation de leurs contributions sur le plan interne.

Ce qui a fait dire à Julia Gillard, présidente du Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation, qu'il y avait un grand enthousiasme lors de cette 3ème conférence de reconstitution de fonds. « Je suis enthousiasmée par la générosité et la détermination dont nous avons été témoins aujourd'hui, pour garantir, à chaque enfant et à chaque jeune, un accès à une éducation de qualité. Suite aux engagements lors de cette conférence, nous voyons émerger une réelle tendance à prendre à bras-le-corps la crise mondiale de l'apprentissage », a-t-elle expliqué.

Un élan intensifié qui, selon Julia Gillard, va leur permettre d'atteindre leur objectif qui est de contribuer à hauteur de 2 milliards de dollars par an, d'ici à 2020, à la planification sectorielle et aux services d'éducation afin de soutenir l'apprentissage dans les pays en développement. Parmi les pays donateurs, la France qui a coparrainée cette 3ème conférence de reconstitution de fons du Partenariat mondial pour l'éducation, s'est engagée à donner 250 millions de dollars (125 milliards de FCfa), sans compter l'aide bilatérale pour l'éducation de 100 millions d'euros (65 milliards de FCfa), à travers l'Agence française de développement.

Le Sénégal, pays hôte de la conférence, s'est aussi engagé à verser, dans cette reconstitution des fonds, 2 millions de dollars, soit plus d'un milliard de FCfa. Ayant rejoint le Partenariat mondial pour l'éducation lors de cette conférence de Dakar, les Emirats Arabes Unis, avec une contribution de 100 millions de dollars (50 milliards de FCfa) sont ainsi le premier bailleur arabe. La Grande-Bretagne a promis une enveloppe de 317 millions de dollars, la Norvège 262 millions de dollars.

L'Espagne, après des années de suspension va, à nouveau, apporter sa contribution. La Commission européenne s'est engagée pour 400 millions de dollars (200 milliards de FCfa), sans compter les engagements d'autres pays comme l'Italie, le Canada, la Grande-Bretagne.

En savoir plus

Rihanna, artiste planétaire - «Nous devons poursuivre le combat pour l'éducation pour tous»

L'artiste planétaire, Rihanna, a bien apprécié les efforts fournis par les différents… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.