6 Février 2018

Sénégal: En route vers le Mondial - Mettre l'équipe dans les conditions de performance

Malgré leurs nombreux déboires, les Lions peuvent se satisfaire d'affoler le classement Fifa. Les bons résultats engrangés depuis l'arrivée d'Aliou Cissé ont permis à l'équipe d'être aux premières loges. Si l'Allemagne occupe la tête du peloton mondial, du côté de l'Afrique, le Sénégal (23e) mène la danse devant la Tunisie (27e), l'Égypte (31e), la RD Congo (39e) et le Maroc (40e).

Ce classement peut paraître fantaisiste pour certains, mais il est un révélateur important de la montée en puissance de l'équipe sénégalaise invaincue depuis plusieurs rencontres. Mais dans moins de six mois en Russie, elle devra faire mieux que ça. Les Lions seront attendus pour bousculer leurs adversaires et aller loin dans cette compétition.

Héroïque en 2002, l'équipe ne devra pas s'interdire de prendre le meilleur sur ses adversaires, à commencer par la Pologne (7e), qui n'est point novice dans cette compétition. Les « Blancs et rouges » disputeront le 8e mondial de leur histoire après 1938, 1974, 1978, 1982, 1986, 2002 et 2006.

Les hommes d'Adam Nawalka qui ont réussi un parcours exceptionnel en phases éliminatoires (8 victoires, 1 nul et 1 défaite en 10 matchs) compteront sur Robert Lewandowski, devenu meilleur buteur de l'histoire de la sélection polonaise. Le sociétaire du Bayern de Munich qui disputera son premier mondial, demeure le véritable fer de lance de cette équipe qui n'a cessé de surprendre.

Le Sénégal affrontera ensuite le Japon (55e mondial) qui a réussi à se hisser à deux reprises au second tour, et qui n'a rien d'un foudre de guerre. Mais les faibles références de l'équipe nipponne qui a un niveau mondial comme tous les autres qualifiés ne doivent pas être une raison pour les Lions de les sous-estimer.

Le Sénégal bouclera ce premier tour face à la Colombie (13e) de Radamel Falcao « El Tigre » et de James Rodriguez, meilleur buteur du dernier mondial, coachée par l'entraîneur argentin José Pekerman.

L'équipe a des arguments à faire valoir pour tenir tête à ces adversaires qui affichent les mêmes ambitions. Mais passer le cap des premiers tours est un préalable pour aller encore plus loin.

Les tickets pour le second tour vaudront cher. Mais, les grandes compétitions, on ne le dira jamais assez, se gagnent avec une défense de fer, une attaque très efficace, une bonne organisation, mais aussi un collectif bien huilé (et peut-être un brin de chance).

Aliou Cissé et son staff devront bien travailler ces aspects-là et mettre l'équipe dans les conditions de performance. Et aux joueurs de faire le reste et de prouver qu'ils peuvent bien évoluer dans la cour des grands.

Sénégal

Une pirogue de migrants échoue dans le centre-ville de Dakar

A Dakar, samedi 18 août à l'aube, une pirogue de migrants a échoué sur la plage du monument… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.