6 Février 2018

Burkina Faso: Poissonnerie au Burkina Faso - Interdiction provisoire de l'importation du tilapia de six pays

Les responsables du ministère des Ressources animales et halieutiques ont donné des éclaircissements aux hommes de média, le mardi 6 février 2018 à Ouagadougou, sur l'arrêté interministériel pris en janvier dernier, interdisant le Burkina Faso d'importer le poisson tilapia, infecté par le virus de ‘'lac", sans aucun document indiquant leur origine.

Le poisson tilapia sauvage ou d'élevage, vivant sous forme d'œufs, de larves, de juvéniles, de géniteurs ou de poisson tilapia mort sous forme congelée ou dérivé. C'est ce type de poisson provenant des six pays, à savoir la Colombie, l'Equateur, l'Egypte, l'Israël, la Thaïlande et les Philippines, que le Burkina Faso ne devra pas importer. Tout importateur de cette espèce de poisson pris en flagrant délit s'expose à des sanctions prévues par la réglementation en vigueur. C'est l'information donnée aux journalistes par les experts du ministère en charge des Ressources animales, le 6 février 2018, Ouagadougou, au cours d'une conférence de presse.

L'interdiction provisoire d'importation, de distribution et de commercialisation de poisson tilapia selon le directeur de la Santé publique vétérinaire et de la législation, Dr Adama Maïga, fait suite à un arrêté interministériel pris en janvier 2018. «L'alerte a été donnée depuis le 26 mai 2017 de la circulation du virus de ‘'lac" du poisson tilapia. Mais le virus existait et il a été détecté pour la 1e fois en 2014 et concernait uniquement la Colombie, l'Equateur et l'Israël. Ce n'est qu'en 2017 que la maladie est apparue en Egypte, en Thaïlande et en Philippines», a clarifié Dr. Maïga. Le directeur général des Ressources halieutiques, Henri Zerbo, a, pour sa part, signifié que tous les importateurs de poissons tilapia doivent disposer d'une facture proforma donnant les renseignements nécessaires du fournisseur, un certificat d'origine du pays d'importation et un certificat vétérinaire officiel du pays de production.

Aucun risque pour la santé humaine

Quel type de poisson devrait être consommé, et comment reconnaître le poisson infecté sur la place du marché ? A ces questions des journalistes, M. Zerbo a affirmé qu'il existe trois espèces de tilapia au pays des Hommes intègres. Il s'agit du tilapia noir, le zili et le tilapia blanchâtre et ils sont tous consommables. Il a, par ailleurs, révélé que le Burkina Faso a consommé en 2016, environ 100 mille tonnes de poissons et les importations selon les statistiques de la douane, s'élevaient à près de 80 mille tonnes, avec une production nationale locale de 22 mille 70 tonnes.

Quant à la 2e préoccupation, il a avoué qu'il n'est pas possible de distinguer le poisson tilapia ‘'contaminé", mais toujours est-il, à l'entendre, que ce poisson avarié n'existe pas au Burkina Faso. Le directeur de la santé publique vétérinaire et de la législation, Dr Adama Maïga a rassuré la population que le poisson tilapia peut être consommé sans aucune inquiétude car à son avis, l'agent pathogène ne pose pas de risque pour la santé publique. Il a fait savoir que pour l'instant, le Burkina Faso n'a jamais importé du poisson tilapia d'un autre pays en dehors de la Chine et la population ne doit pas douter de la qualité de ce poisson. «L'agent pathogène est spécifique aux poissons et non transmissible aux humains.

C'est un problème économique et non sanitaire, qui a amené cette prise de l'arrêté parce que, lorsque la maladie intervient dans le domaine de l'élevage, elle peut entrainer 90 à 100% de mortalité», a-t-il expliqué. Quant au secrétaire général par intérim du ministère en charge des Ressources animales, Hamado Ouédraogo, il a convenu que les importations du poisson à partir des pays touchés doivent être proscrites, au risque que les petites fermes de production aquacole du Burkina Faso ne soient atteintes. Il a cependant invité les producteurs privés de continuer à investir dans ce secteur sans aucune crainte.

Burkina Faso

Reprise du procès du putsch manqué

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 a repris hier, 16 août 2018, à la salle des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.