Burkina Faso: Coris Bank polit à merveille la finance islamique de ses 6000 clients

La méga banque panafricaine drivée par l'entrepreneur burkinabé, Idrissa NASSA, Coris bank international passe à la vitesse supérieure.

Neuf ans après sa création, la holding bancaire poursuit son offensive sur le marché de l'espace UEMOA. Elle n'a cessé d'innover et imposer son label auprès des acteurs du marché. Depuis le 15 juillet 2015, une agence de financement islamique dénommée Coris bank Baraka, a été mise sur pied pour contribuer au financement de l'économie du pays et de la sous-région africaine. Coris Bank est la pionnière sur le marché en dehors des guichets des filiales de la Banque islamique de développement ( BID ) à explorer ce compartiment assez nouveau au Burkina. Le pari était haut pour les responsables de l'institution qui ont jugé important « d'offrir à l'ensemble de ses clients ( aujourd'hui estimés à 6000 ) constitués principalement d'étudiants, d'enseignants-chercheurs et d'autres segments de la population.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette offre de financement islamique, Coris Bank International a organisé une conférence publique sur le thème : « comprendre l'industrie de la finance islamique et sa valeur ajoutée sur les économies locales ».

Dr Abdessatter Khouildi, Président du comité Charia de Coris Bank Baraka, était l'animateur de la conférence. À ses côtés, un autre membre du comité Charia de CBI Baraka, Dr Hima Seyni, enseignant-chercheur et chef du département Finance islamique au London school modern studies.

D'après les conférenciers, CBI Baraka a mis en place des produits de dépôts et des produits de financement qui sont à la portée de tous.

«Aujourd'hui, nous sommes très satisfaits de l'adhésion par la population qui a manifesté positivement son envie de tirer profit sur ces produits. Les ouvertures de comptes enregistrées à ce jour se comptent à plus de 6000 clients dans nos livres », a confirmé Djakaria Ouattara.

«Aujourd'hui, nous avons une bonne adhésion, mais qui n'est pas encore à la hauteur de nos attentes. Notre objectif, c'est de transformer CBI Baraka en une filiale indépendamment de Coris bank international dédiée à la finance islamique », a soutenu le Président du Conseil d'administration de CBI, Idrissa Nassa.

Seule banque du marché Uemoa à innover ce compartiment, Coris bank blinde ses coffres et ambitionne d'aller à la conquête de la sous-région Ouest-africaine. Elle s'est donnée les moyens et les ambitions. Des pays de la sous-région frappent à la porte de CBI pour dupliquer le modèle dans leurs pays respectifs.

«Aujourd'hui, nous avons des projets d'ouverture de la finance islamique en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal et au Benin. Comme la première fenêtre est ouverte au Burkina, du succès de la fenêtre du Burkina dépendra du succès des autres » rassure l'entrepreneur Idrissa NASSA.

C'est pourquoi, il est important que nous puissions comprendre cela et travailler à renforcer ce qui est déjà fait et amener la majorité des Burkinabè à bien comprendre ce que nous faisons et qui est un financement alternatif à la banque conventionnelle », a précisé Idrissa Nassa. La méga banque continue à se bonifier et d'inspirer la confiance des institutions internationales spécialisées dans le financement islamique qui ont mis à sa disposition un portefeuille de lignes de refinancement d'un montant de 32 millions d'euros via Coris Bank Baraka. Signe de vitalité et d'offensive de la méga banque.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.