9 Février 2018

Cameroun: Campagne de dénigrement des amis de la médiocrité et ennemis du progrès

Nous tenons à rappeler à ces détracteurs qui voient du noir même en plein jour que, lorsque nous quittions les affaires en 1996 du temps où nous étions le maire de la défunte commune urbaine de Bafoussam, nous avons laissé un compte administratif approuvé de 650.000.000 FCFA et la croissance économique de notre pays à ce moment était de 6% par an.

Nous avions également doté la commune de plusieurs engins et autres véhicules spécialisés. Nous avions laissé : 05 camions benne de marque ISUZU, 01 pelle chargeuse 930 de marque Caterpillar, 01 pelle chargeuse 936 de marque Caterpillar, 01 niveleuse de marque Caterpillar, 01 niveleuse de marque Champion de couleur verte, 01 Bulldozer D6, 01 Bulldozer D7, 02 tractopelles de marque JCB, 01 camion frigorifique pour le transport des viandes de l'abattoir aux boucheries, 01 camion citerne pour la vidange des toilettes publiques et privées, 01 voiture 505 Peugeot en bon état pour le Maire et 05 tracteurs agricoles pour le remorquage des bacs bien adaptés pour le ramassage et le transport des ordures ménagères.

A notre arrivée février 2009 comme Délégué du Gouvernement, nous trouvons une Communauté Urbaine sinistrée, très pauvre et très endettée à hauteur de 1.019.366.004 FCFA. Nous trouvons également un compte administratif de 330.347.237 FCFA. Les véhicules et engins sont sur cale ou inexistants.

En fin 2009, soit moins d'un an après notre nomination, nous avons porté le compte administratif de 330.347.237 FCFA à 986.000.000 FCFA, près du triple. La différence entre ces deux montants allait dans les poches de ceux qui disent que la nomination de Monsieur NZETE n'est pas pour faire du bien à Bafoussam parce que nous les avons empêché de continuer de tout piller par la mise sur pied d'un service de sécurisation des recettes. Et d'imagination en innovation, nous avons au fil des ans travaillé avec rigueur et transparence, tant et si bien que pour l'année 2016, notre compte administratif s'est équilibré en recettes et en dépenses à la rondelette somme de 1 802 000 093 (Un milliard huit cent deux millions quatre vingt treize) Francs CFA. Une croissance astronomique à trois chiffres jamais réalisée par aucune autre collectivité territoriale décentralisée de notre pays et cela sans subventions ni crédits transférés, parce que nous gérons comme dans le privé. Nous avons également épongé la dette laissée par nos détracteurs à plus de 85%.

Nous avons recommencé à reconstituer notre parc automobile et engins notamment avec l'acquisition d'une pelle chargeuse, d'une niveleuse dernier cri, d'un compacteur manuel, d'une dame sauteuse, d'une scie à sol, d'un Pick-up et d'un véhicule de fonction pour le Délégué du Gouvernement. Nous restaurons plusieurs autres véhicules et engins à l'instar de la tractopelle de marche JCB.

Il n'est pas superflu de rappeler que c'est pendant que nous sommes là que Bafoussam obtient son stade omnisport, les logements sociaux, son hôpital de référence, son ministre et bientôt son usine de fabrication de chaussure made in Cameroun. C'est également pendant que nous sommes là que Bafoussam est désigné pour Bénéficier du programme C2D de la seconde génération, et pour abriter une des poules de la CAN 2019. Pendant que nous sommes-là, Bafoussam passe de dernière ville plus sale de région de l'ouest, sur concours à hors échelle pour avoir remporté pendant cinq année consécutives la première place des villes plus propre et belle de toute la région de l'ouest. Cette position ne nous a pas fait nous endormir sur ses lauriers puisque nous avons maintenu le cap au point d'arracher deux années consécutives le prix spécial du jury.

Nos détracteurs préfèrent fermer leurs yeux et boucher leurs oreilles pour ne ni entendre ni voir ce que nous réalisons. Ils veulent notre départ à tous les prix parce qu'ils auront de quoi vendre. Vous savez aussi que le pactole de 47 milliards que le C2D va investir à Bafoussam est pour beaucoup dans la montée de la médisance et de la haine. Ces gens se disent que je vais percevoir comme pot de vin au moins les 10% de cette enveloppe (c'est ce qu'ils auraient fait s'ils étaient à ma place), et cela les énerve.

En définitive, plutôt que de dire que ma nomination n'était pour faire du bien à la ville de Bafoussam, ils devraient dire que ma nomination a porté un coup à leur intérêt égoïstes puisque je les ai empêché de continuer de piller la Communauté.

Cameroun

Stéphane Mbia - Les premiers mots du Camerounais à Toulouse

6 ans après son départ de Marseille, Stéphane Mbia revient en France. L'international camerounais… Plus »

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.