9 Février 2018

Cote d'Ivoire: La création de la fondation de l'Intelligent d'Abidjan annoncée, le message du DG aux lecteurs

document

Ci-dessous l'allocution du DG de l'Intelligent d'Abidjan le jeudi 8 février 2018, à l'occasion de la soirée Garden-party, organisée dans le cadre de la célébration des 15 ans de l'Intelligent d'Abidjan

« Je n'avais pas prévu de prendre la parole ce soir, car tout est organisé pour que je n'aie pas à intervenir, au cours de ce rassemblement fraternel et convivial.

Si je le fais, c'est parce que prendre la parole devant vous, est toujours un immense honneur et une grande joie ; mais c'est surtout pour demander une minute de silence en hommage à notre confrère, mon ami et frère Rovia KANGA, décédé il y'a quelques jours, et qui aurait été ici avec nous ce soir, ... mais le destin et Dieu en ont décidé autrement !

Merci...

Prendre la parole me permet aussi, en ma qualité d'éditeur et de journaliste, d'exprimer notre solidarité à l'égard du journal NORD/SUD Quotidien qui a cessé de paraître depuis quelques temps. Un journal qui cesse de paraître, c'est un morceau de notre liberté qui disparaît aussi.

J'exprime donc pour nos amis de NORD/SUD Quotidien, à ceux du quotidien AUJOURD'HUI, de TOP VISAGE, de la MATINALE, une solidarité confraternelle avec le souhait que ces journaux soient à nouveau présents dans les kiosques, dans de meilleures conditions qui leur permettront de continuer de façon pérenne.

Prendre la parole me permet également de dire que, malgré les difficultés de l'ensemble de la presse écrite, nous voulons rester débout, et que nous ferons tout pour ne pas disparaître, car nos compatriotes ont droit à une information de qualité qui passe par un support papier.

Internet, les réseaux sociaux nous concurrencent avec l'avantage de la rapidité, de l'information immédiate, sans avoir peur de multiplier les « fake news » ou de délivrer une information qui n'est pas toujours vérifiée, ou équilibrée.

La presse papier doit avoir, pour ne pas disparaître une exigence de qualité.

Après la « presse coloniale » et la « presse du parti unique », jusqu'en 1990, la presse ivoirienne a connu une sorte de moment de grâce avec la publication de dizaines de titres, souvent éphémères.

Les titres qui demeurent aujourd'hui se heurtent au mur des réalités économiques. C'est pour cela que je tiens à vous le dire, chers Amis, chers invités et partenaires : L'avenir de la presse papier dépend de vous. Il ne dépend, pour une large part, que de vous et vous seuls. Pas seulement de nous journalistes et éditeurs.

Votre présence ici ce soir témoigne de l'intérêt que vous portez à la presse papier. Mais, permettez-moi de vous le dire, en toute amitié, cela ne suffit pas.

Vous devez être présents à nos côtés chaque matin en achetant le journal, en achetant aussi, lors de leur parution, nos numéros spéciaux, en vous abonnant.

Pour durer, nous devons multiplier le nombre de nos abonnés.

Comment ne pas disparaître, si les lecteurs et nos amis n'acceptent pas de s'aborner, ou de dépenser 300 Fcfa par jour, environ 6000 Fcfa par mois pour nous soutenir, pour nous aider à rester en vie ?

En 2011, nous avons vendu en une année environ 500 000 exemplaires de notre journal. L'an dernier, nous n'avons même pas pu écouler 100.000 mille exemplaires.

Prendre la parole me permet, par rapport à cette réalité, de vous dire que l'heure est grave.

Cette cérémonie est destinée à vous faire passer le message, et à voir avec vous l'ensemble des stratégies qui nous permettront de ne pas disparaître.

C'est ainsi qu'à côté du Club des Amis et des Lecteurs de l'Intelligent d'Abidjan, qui existe déjà, - j'en profite pour remercier tous les membres -, j'annonce que nous allons lancer cette année, la Fondation de l'Intelligent d'Abidjan.

Cette Fondation et le Club vont mener des actions afin d'aider à la création d'emplois pour les jeunes, et à la réalisation d'actions sociales.

Nous voulons ainsi renforcer la responsabilité sociétale de notre entreprise et mobiliser, à travers des activités, les ressources humaines et matérielles nécessaires à la consolidation, et à la pérennisation de notre activité principale qui est le journalisme et l'édition.

Une petite précision : ce jeudi 8 février n'est pas la date anniversaire de l'Intelligent d'Abidjan. La date officielle de cet anniversaire est le 3 septembre. Mais, nous avons décidé de faire de 2018 l'année de l'Intelligent d'Abidjan.

C'est pour cela qu'après la conférence de presse du lundi 25 janvier 2018, nous sommes ensemble, aujourd'hui, pour cette Garden Party de distinction.

Nous serons encore ensemble à plusieurs autres occasions, dont le grand Dîner de Gala de Septembre 2018, avec la remise des Trophées exclusifs de l'Intelligent d'Abidjan. L'objectif est de promouvoir le titre, la marque et créer de l'intérêt pour accroître nos performances.

Prendre la parole me permet enfin de vous dire merci.

Merci infiniment à chacune et à chacun de vous. Merci d'être là ce soir.

Merci d'avoir permis qu'en 15 ans près de 4 millions d'exemplaires de L'Intelligent d'Abidjan aient été achetés.

Merci d'avoir permis que nos meilleures années, en termes de résultats, aient été les années 2004, 2005, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013.

Sept bonnes années fastes sur les quinze années. C'est bien. Mais, le secteur de la presse reste un secteur fragile.

Nous aurons l'occasion au cours de cette cérémonie et des autres à venir durant toute l'année 2018, de célébrer, et de rendre hommage à tous ceux et à toutes celles qui ont permis cette longue et glorieuse marche entamée depuis 2003. Nous allons remettre des attestations de trophée et des diplômes pour leur engagement en faveur la promotion de la liberté de la presse, à des personnalités, des partenaires, à des mécènes et à des lecteurs, dont les actions ont favorisé notre naissance et notre développement.

Nous avons célébré nos premiers anniversaires. Et puis nous avions arrêté au 6è. Nous avons ensuite organisé également le 9è en 2012.

Ces six dernières années, nous n'avons pas organisé de fête.

La célébration des 15 ans, tout au long de l'année 2018, est aussi une manière, permettez-moi l'expression sans en rire, de nous rattraper, car nous ne comptons pas faire, non plus, d'anniversaire jusqu'au vingtième que nous espérons célébrer par la grâce et la volonté de Dieu.

Rendez-vous donc dans 5 ans, à l'occasion de nos vingt ans, en 2023.

Avant de terminer cette prise de parole, je voudrais remercier les parrains, les partenaires et les donateurs, de cette soirée, et leur dire, et aussi dire à toutes celles et à tous ceux qui nous entendent ici et par la magie des réseaux sociaux, partout dans le monde, nous allons continuer l'aventure, afin de réaliser ce quotidien dont vous avez rêvez, un quotidien qui rassemble, qui réconcilie, qui cultive la mesure et la modération.

Le fait de produire ou de consulter librement des informations et la liberté de s'informer sont des droits fondamentaux. Ensemble mobilisons -nous pour garantir ces droits.

Que Dieu donne à nous tous, santé et longue vie.

Bonne fête. Merci infiniment ! »

Cote d'Ivoire

Marché des Titres Publics - Quand le Sénégal et la Côte d'Ivoire retiennent toujours le marché

Au cours du mois de mai 2018, le volume des ressources levées sur le marché financier régional a… Plus »

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.