10 Février 2018

Sénégal: Campagne de commercialisation de l'arachide - Pape Dieng dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

En conférence de presse, mercredi, à Diourbel, le directeur général de la Sonacos, Pape Dieng, a dressé un bilan, à mi-parcours, de la campagne arachidière qui prend fin, précise-t-il, à la fin du mois d'avril. Il a évoqué également la redynamisation de l'usine de Sonacos de Diourbel.

A la date du 7 février 2018, la Sonacos a collecté 117.923 tonnes d'arachide et les camions en attente sont au nombre de 524 pour un tonnage de 12.862, soit un total de 120.612 tonnes, loin des 96.000 tonnes de 2016, a révélé Pape Dieng, le directeur général de la Sonacos. « En deux mois de collecte, nous avons dépassé la quantité de l'année dernière », s'est-il félicité. Il a souligné qu'en ce qui concerne l'usine de Diourbel, 25.000 tonnes ont été collectées et 160 personnes ont été employées. « Cette année, nous allons collecter environ 45.000 tonnes et nous recruterons encore plus puisque nous allons faire de l'arachide de bouche et beaucoup de femmes seront aussi recrutées pour le décorticage. D'ici trois ans, nous allons faire revenir la trituration et le raffinage », a déclaré M. Dieng. Le Dg de la Sonacos, faisait, mercredi, à Diourbel, le point sur la campagne de commercialisation de l'arachide.

Selon Pape Dieng, 13.930.966.246 de FCfa ont été payés aux opérateurs privés, précisant que le montant des factures reçues équivaut à 24.917.022.383 de FCfa. « Il n'y a jamais eu de chèques sans provision, mais nous sommes dans un pourcentage correcte de paiement », note-t-il, annonçant avoir pris la décision de payer, depuis mardi, 600 millions de FCfa par jour pour rattraper le retard. Pape Dieng est formel, « aucun opérateur ne détient un chèque impayé », fustigeant le fait que ces derniers informent toujours la presse « de leurs problèmes, mais pas des solutions ». Il a évoqué également la redynamisation de l'usine de Diourbel.

Redynamisation de l'usine de Diourbel

Selon lui, pour en arriver a ce stade, beaucoup d'efforts ont été faits, ces deux dernières années. Et les perspectives sont bonnes avec le nouveau projet qu'il compte mettre en œuvre. « Nous sommes ambitieux et espérons que les autorités vont valider notre projet. On est en train de travailler sur une modélisation et on va faire revenir tous les produits comme l'eau de javel, le vinaigre qui étaient des produits (Seib) ». Dans cette usine, précise-t-il, « on faisait aussi de l'huile d'arachide. A mon arrivée, on avait arrêté de triturer dans cette usine.

Dans la modélisation que j'ai faite avec mes collègues, nous prévoyons, d'ici à trois ans, de faire revenir la trituration et le raffinage. Cette année, nous allons également faire de l'arachide de bouche, donc on va recruter beaucoup de femmes pour trier les graines ».

Ce retour à l'ancien mécanisme permettrait de dégager, selon Pape Dieng, un résultat bénéficiaire dès 2019 de plus de 5 milliards de FCfa et assurer le financement, la réhabilitation et la modernisation des outils industriels de production. L'usine de Diourbel va recruter 750 personnes en deux ans et 1.500 saisonniers par an. « Tout cela va faire renaître, d'ici à deux ans, une ville où il fait bon vivre. Le nouveau modèle sera de « bâtir non plus sur l'exportation de l'huile brute, mais au contraire, sur le raffinage et la vente locale de l'huile d'arachide », a déclaré le directeur général de la Sonacos.

En réponse à ses détracteurs qui l'accusent de gestion solitaire, le directeur général de la Sonacos s'en remet à la loi qui donne aux directeurs de sociétés tous les pouvoirs de gestion. Il a révélé qu'en deux mois, plusieurs fautifs pris en flagrant délit de réception d'argent, pour forcer les prélèvements aux lieux de réceptions ont été sanctionnés. « Quand je décide de mettre de la vidéo surveillances, il n'y a plus lieu de discuter avec des personnes indélicates », a dit M. Dieng qui a annoncé que les discussions avec les partenaires sociaux de l'entreprise ont abouti à la mise sur pied d'une commission de résolution de certains problèmes.

Sénégal

La FIFA menace de suspendre le Nigeria et le Ghana

La Fifa menace de suspendre les fédérations du Nigeria et du Ghana, à cause d'ingérences… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.