10 Février 2018

Congo-Brazzaville: Rapatriement volontaire - Des réfugiés rwandais refusent de regagner leur pays d'origine

Les Hutu en exil au Congo s'opposent à toute option de rentrer au Rwanda. Ils estiment qu'ils n'ont aucune garantie de sécurité, une fois arrivés au pays, et voudraient aussi que la responsabilité du génocide soit établie afin qu'ils rentrent en toute quiétude.

Les réfugiés réunis au sein d'une association dénommée « Espoir », l'ont dit le 9 février à Brazzaville, lors d'une conférence de presse.

Méthodiquement, ces exilés ont tenté, films à l'appui, de justifier leur refus de regagner le Rwandais, malgré la cessation du statut depuis le 31 décembre 2017. Ces Hutus rwandais ont rappelé qu'ils ont fui leur pays à cause des guerres ethniques qui les opposaient aux Tutsi qui dirigent le pays aujourd'hui.

Pour cette association, dirigée par Jean-Bosco Mugemana, en dépit des appels de la communauté internationale leur démandant de rentrer au pays, au niveau national, les acharnements contre eux sont encore pressants, les obligeant à ne pas y retourner.

« Ayant encore des séquelles, nous refusons catégoriquement de tomber dans le piège du régime de Kigali, de prendre toute pièce d'identité délivrée par le gouvernement rwandais qui est notre persécuteur. Nous estimons que le Rwanda de Paul Kagamé n'est pas en mesure de nous protéger », ont-ils affirmé dans un mémorandum de 22 pages.

Ils rejettent en bloc la proposition de s'offrir des passeports rwandais comme proposé, pour leur faciliter le retour au pays.

« Il est clair que prendre ce passeport ou autres documents délivrés par le régime de Kigali est un piège, surtout que les acteurs de ces massacres n'ont jamais été jugés pour leurs actes. C'est donc un moyen pour faire disparaitre les témoins et les traces de ces actes inhumains qu'ils ont commis pendant le génocide du Rwanda et dans l'ex-Zaïre », ont-ils martelé.

Aussi estiment-ils, par ailleurs, qu'accepter de prendre ces documents administratifs, est une façon de leur imposer un rapatriement forcé. Une démarche qu'ils jugent contraire à l'article V alinéa 1, de la Convention de l'O.U.A de 1969 relative aux réfugiés. Cet article qu'ils ont cité à la presse, stipule que « le caractère essentiellement volontaire du rapatriement doit être respecté dans tous les cas, et aucun réfugié ne peut être rapatrié contre son gré ».

Témoignant leur gratitude à l'endroit du chef de l'Etat, ainsi que l'hospitalité des congolais, les réfugiés rwandais se sont de tout de même interrogés sur « cette forme d'acharnement » sur eux, alors que, selon eux, dans d'autres pays de la sous-région où ils se sont réfugiés, ils ne subissent pas le même sort.

En conclusion, les réfugiés rwandais plaident au HCR Genève et au secrétaire de l'ONU pour que leur statut de réfugié soit maintenu. Au gouvernement congolais, ils demandent de bien appliquer les conventions nationales et internationales relatives aux réfugiés. Le cas échéant, qu'il lance un appel aux autres pays membres pour qu'ils y soient transférés.

Congo-Brazzaville

Spectacle - Fally Ipupa en concert ce soir à Brazzaville

L'artiste musicien va livrer un show ce 18 août au stade Alphonse-Massamba-Débat, pour le plus grand… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.