12 Février 2018

Sénégal: Financement des entreprises - « Les banques devraient augmenter l'octroi de crédit au secteur privé africain », selon le PDG de Cofina

Les banques n'assurent que 29 % de financement du secteur privé en Afrique subsaharienne. Un taux qu'il faudra améliorer par un soutien et un accompagnement accrus aux PME, a déclaré Jean-Luc Konan, le PDG de Cofina

Les rôles classiques des banques et les établissements financiers sont connus : faciliter les échanges de biens et services à travers plusieurs canaux, jouer un rôle-refuge ou encore s'acquitter de la tâche d'intermédiation entre les clients prêteurs et ceux emprunteurs, entre autres. Quid du financement des entreprises, particulièrement les PME ?

A cette question, M. Jean-Luc Konan, le PDG de Cofina répond par l'affirmative et tente d'apporter des questions.

Selon lui, « les banques doivent développer des solutions adaptées à chaque niveau de besoin. » Étant donné que les PME constituent plus de 90 % du secteur économique africain, il appelle les établissements financiers à s'occuper davantage de ces entités.

Comme cela se fait ailleurs dans le monde, a-t-il confié lors d'un panel organisé, à Dakar, dans le cadre des Rencontres annuelles du Club des dirigeants de banque et d'établissements financiers d'Afrique.

Il a remarqué que les institutions financières du continent accusent un retard dans l'octroi de crédit au secteur privé. A titre comparatif, celles-ci financent le secteur privé à hauteur de 157 % alors que qu'en Afrique au Sud du Sahara, ce taux n'est que 45,5 %, hormis l'Afrique du Sud où il est d'environ 145 %. Et dans ces 45 %, de financement, les banques n'en assurent que 29 %.

Dans sa communication, M. Konan a rappelé qu'en Afrique, sur 32 000 jeunes qui sortent sur le marché de l'emploi, seuls 8 200 en trouvent effectivement. Ainsi, a-t-il averti les autorités politiques et financières du continent à « créer un écosystème pour désamorcer cette bombe sociale à retardement que sont le sous-emploi ou carrément le manque d'emploi. »

A ce titre, il préconise des solutions innovantes se basant sur le développement du digital en Afrique. Concrètement, « cela passe par le développement des PME, leur accompagnement, la couverture des risques », entre autres solutions.

Comme pour fouetter l'ardeur de ses collègues, le patron de Cofina de déclarer : « Si nous ne finançons pas les PME, nous risquons de ne pas avoir demain de patrons de grandes entreprises ou de multinationales africaines. » A l'instar, dit-il d'un Aliko Dangote,big boss de grandes firmes implantées en Afrique et dans le reste du monde.

Sénégal

Le TGI de Kédougou pour une "sécurité judiciaire" des populations (ministre)

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Kédougou va assurer la "sécurité juridique et judiciaire"… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.