11 Février 2018

Congo-Kinshasa: Le caucus des députés nationaux du Kwango exige une enquête parlementaire sur des vaches venues de Tanganyika

L'arrivée de ces troupeaux dans le Kwango et dans le Kwilu inquiète les populations locales.

L'arrivée des troupeaux de bovins dans le Kwango et dans le Kwilu inquiète les populations locales. Selon des témoins, ces animaux sont visibles dans plusieurs brousses, notamment du côté de Bukanga-Lonzo et Popokabaka dans le Kwango, vers Vanga et Masamuna dans le Kwilu.

Pour le caucus des députés nationaux du Kwango, il faut vite tirer au clair cette situation. Il s'agit, selon eux, d'une occupation qui ne tient pas compte des procédures légales.

Dans une déclaration rendue publique jeudi 8 février à Kinshasa, ces députés nationaux sont préoccupés et surpris de voir ces éleveurs occuper les groupements Barengayi, kitshongo dans le secteur de Bukanga-Lonzo, et autres chefferies avec leurs troupeaux.

Ils indiquent avoir déjà saisi officiellement le bureau de l'Assemblée nationale et entendent descendre dans le Kwango pour obtenir des détails précis sur les identités réelles de ces éleveurs difficiles à identifier. Leur action, expliquent-ils, est motivée par l'inquiétude grandissante de leurs bases électorales.

Selon d'autres témoignages, ces troupeaux de vaches de type « zébus » appartiendraient aux éleveurs « banyamulenge ». Celui qui donne cette information ne serait autre qu'Enock Ruberangabo Sebineza, présenté comme membre de la communauté banyamulenge et ancien ministre adjoint des PTT, cité par radiookapi.

Selon lui, « ces éleveurs se sont associés avec les membres d'autres communautés dont les Bafuliiru et les Shi ainsi que des éleveurs du Tanganyika pour organiser cette transhumance. Leur intention est de vendre ce bétail à Kinshasa. Ils ont traversé à partir du Sud-Kivu, Fizi, Kabambare, Mbuji-Mayi, Tshikapa et les voilà en route pour la capitale. Ils vendent leurs troupeaux à Kinshasa. C'est autour de 1500 et 2000 USD la tête. Le marché de la viande de bœuf à Kinshasa étant florissant ».

Enock Ruberangabo Sebineza appellerait même « les leaders des territoires de l'ex-Bandundu à s'approprier de cette activité commerciale, qui pourrait s'avérer lucrative pour la population et économiquement bénéfique, notamment dans le vaste plateau des Bateke qui est souvent vide ».

Congo-Kinshasa

Inquiétude à Béni avant la présidentielle de dimanche

Une nouvelle attaque repoussée contre un bâtiment de la Céni provoque l'inquiétude avant la… Plus »

Copyright © 2018 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.