12 Février 2018

Sénégal: Procès Khalifa Sall - Le maire en conflit avec l'Etat

C'est la quatrième semaine du procès de Khalifa Sall et les audiences ont repris ce lundi matin au palais de justice de Dakar. Khalifa Sall et les six autres prévenus sont soupçonnés de détournement de deniers publics, ils risquent jusqu'à dix ans de prison en cas de condamnation.

Dans une salle d'audience comble où près de 1 000 personnes assistent au procès, ce sont les avocats de la défense qui ont interrogé les prévenus. A la barre, Khalifa Sall a particulièrement critiqué l'Etat.

S'il affirme être dans un combat politique, Khalifa Sall n'entre néanmoins pas dans le détail. Notamment sur l'accord qui lui aurait été proposé dès 2012, puis en prison. « Ce procès est politique », répète encore et encore Khalifa Sall « si j'avais accepté ce marché, je ne serais pas là ».

Khalifa Sall a par contre été beaucoup plus précis en affirmant « la mairie est à l'arrêt, l'Etat bloque tout ». Prêt bancaire, grands projets, organisation de la collecte des déchets, le député maire a longuement décrit des projets qu'il estime bloqués.

« Depuis le début de mes problèmes, les banques nous disent : attendez que les choses se décantent. Ceux qui sont en face font tout pour nous nuire », déclare Khalifa Sall.

Son avocat repose une question sur ces tensions politiques, le juge Lamotte le coupe : « On ne peut pas répéter encore et encore, le prévenu s'est déjà largement expliqué, restons sur les faits qui nous intéresse ». Mais la défense revient à la charge.

« Avez-vous détourné de l'argent ? » « Il n'y a pas de corruption à la mairie, je n'ai jamais touché un franc ». Ultime pique à ceux qu'il considère comme ses ennemis politiques, Khalifa Sall conclu : « J'ai proposé à tous ceux qui m'accuse : allons à la CREI, la Cour de répression de l'enrichissement illicite, pour que chacun prouve l'origine de ses fonds et de son patrimoine ».

Sénégal

Décès de Kofi Annan - Le continent perd un illustre fils, le monde perd une boussole

Dans un monde où certains ont déclaré «la guerre à la paix» selon… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.