12 Février 2018

Cote d'Ivoire: La sous-section de l'UPC de la Riviera-Anono veut apporter le vrai changement au Faso en 2020

L'Union pour le progrès et le changement (Upc), un parti d'opposition burkinabè, dirigé par Dr Zéphirin Diabré, a, depuis le 11 février 2018, une sous-section à la Riviera Anono dans la commune de Cocody. C'était à l'espace Ahiba d'Anono. Le bureau a été installé par le président de la Fédération de l'Upc-Côte d'Ivoire, M. Frédéric Domesso Somda.

Ada Félix, après son installation comme président, s'est engagé à défendre les intérêts de son parti, à sensibiliser et mobiliser la diaspora burkinabè afin « d'apporter le vrai changement au Faso par l'élection de Zéphirin Diabré à la prochaine élection présidentielle ».

« Les Burkinabè se sont trompés en 2015. Pour les élections de 2020, ils ne se tromperont pas. Car notre pays ne mérite pas ce qu'il vit aujourd'hui. Des mouvements sociaux récurrents, la pauvreté, l'insécurité... », a-t-il déploré.

Il a demandé aux Burkinabè vivant en Côte d'Ivoire d'observer l'exemple ivoirien sur le plan du développement. « A l'ère de la mondialisation, il faut des économistes à la tête de nos pays.

Nous voulons que le Burkina soit développé comme la Côte d'Ivoire et le Ghana qui ont choisi des économistes comme présidents. Au Burkina, ils ont fait une grave erreur en choisissant celui qui est là. Aujourd'hui, c'est un regret. Mais en 2020, ce sera le changement », a indiqué Ada Félix.

A l'en croire, la participation de la diaspora burkinabè aux élections de 2020 est acquise. Pour ce faire, il a invité ses compatriotes à se faire enrôler le moment venu.

Le premier responsable de l'Upc en Côte d'Ivoire, M. Frédéric Domesso Somda, prenant la parole, a dépeint la situation sociale, économique et sécuritaire au Burkina.

Une situation qu'il qualifie de « chaotique ». Il a également situé les grandes lignes de sa mission basée sur le recrutement des militants et la mobilisation. « La seule alternative qui se présente à nous, c'est Zéphirin Diabré. Travaillons à son élection pour un vrai changement au Faso », a-t-il exhorté.

La jeunesse, la gent féminine, les doyens d'âge, tous comme un seul homme, se sont engagés, non seulement à se faire inscrire pour figurer sur la liste électorale, se faire enrôler pour avoir la carte consulaire, nécessaire pour prendre part au vote, mais ont également promis de s'engager à la sensibilisation.

Cote d'Ivoire

Présidentielle Mali - Des militants de l'URD en Côte d'Ivoire expriment leur indignation

Pour le camp de l'opposant Cissé, la mission d'observation parle d'irrégularité procédurale,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.