13 Février 2018

Congo-Kinshasa: Mission des Nations unies en RDC - Les chantiers de Leila Zerrougui

Le nouveau chef de la mission onusienne arrive dans un contexte de grave crise politique interne et de bras de fer entre sa mission et le pouvoir en place.

Leila Zerrougui est depuis hier la nouvelle représentante spéciale du Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU) en République démocratique du Congo. Arrivée à Kinshasa vendredi dernier, la diplomate algérienne a officiellement pris fonction hier comme chef de la Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) au cours d'une cérémonie de bienvenue et d'honneur.

Elle remplace à ce poste le Nigérien Maman Sambo Sidiku qui aura passé deux ans à la tête de cette importante mission, forte de près de 20 000 hommes. Réputée comme «femme de caractère», elle devra mettre sa grande expérience à profit pour la pacification de la RDC qui reste loin d'être acquise. Car, dix-neuf ans après larrivée de la MONUSCO, le pays reste confronté aux activités des mouvements armés.

Ces derniers ne s'attaquent plus seulement aux civils, mais désormais aux troupes onusiennes prises pour cibles ces temps derniers. L'illustration la plus retentissante étant les 14 casques bleus, cinq militaires congolais des Forces armées de RDC (FARDC) tués et de 53 autres soldats de la paix blessés en décembre dernier dans une base provisoire de la MONUSCO à Semuliki dans le Nord-Kivu.

La représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU devra également contribuer à la décrispation du climat politique actuel marqué par de nombreuses tensions entre pouvoir, opposition et société civile, avec en première ligne l'Eglise catholique.

Pour avoir travaillé en République démocratique du Congo entre 2008 et 2012 comme adjointe du chef de la MONUSCO, Leila Zerrougui devra mettre à profit sa parfaite connaissance du terrain pour désamorcer la crise.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.