14 Février 2018

Tunisie: Le duel Ben Yahia-Madhoui

Les «Sang et Or» qui tentent de remonter la pente après la dernière crise qui a vu Benzarti, puis Kebaïer, quitter, alors que l'ESS tente, elle aussi, de commencer un nouveau cycle de résultats en comptant sur de nouveaux joueurs de base. Les deux clubs ont besoin en urgence de points, Khaled Ben Yahia et K. Madhoui en sont bien conscients. Ils n'auront aucune excuse en cas d'échec...

Il sait gagner les classiques

S'il y a un point fort chez Khaled Ben Yahia l'entraîneur, c'est bel et bien qu'il sait préparer les grands matches. En 1997 il a remporté d'entrée le derby tunisois; en 2005-2006 il n'a pas perdu en championnat contre ses adversaires directs pour remporter le doublé; et en 2014, il fit un passage-éclair (où malgré une EST moins régulière que d'habitude) et parvient à battre l'Etoile.

C'est quelqu'un qui sait préparer les grands matches et bien qu'on lui reproche un style défensif, on admet sa bonne lecture des matches-chocs. Avec cet avantage sur les adversaires directs et son long vécu en tant que grand joueur, Ben Yahia aura une énième chance, mais cette fois, il hérite d'un groupe moyen et qui a vu le départ de Ben Youssef et de Sassi. La défense reste le maillon faible de cette EST, mais on sait tous que le nouvel entraîneur est quelqu'un qui sait motiver ses joueurs sur un seul match. Il n'a pas changé grand-chose à l'édifice tactique de Mondher Kebaïer avec deux milieux récupérateurs et une confiance renouvelée en Bguir. Comme il l'a fait avant avec un certain Amine Letifi, Ben Yahia travaille beaucoup pour redonner l'envie de jouer à Bguir et à toute l'équipe.

Le plan du jeu de l'EST ? Dans ce genre de matches et connaissant bien Ben Yahia, ça va être un plan rigoureux qui se base sur la puissance, le jeu direct et l'intimidation de l'adversaire.

L'effet surprise

Dans le camp adverse, un nouvel entraîneur aussi qui vient quand même de prendre le temps d'observer son effectif.

Kheireddine Madhoui, du championnat algérien, n'a pas de problèmes avec la pression et le stress des grands matches.

Il a hérité, lui aussi, d'une équipe abattue après la défaite d'Al Ahly, et a essayé de composer avec des joueurs partis (Balbouli, Ben Amor), d'autres débarqués (Ben Ouannès, le revenant Jemal), et d'autres jeunes qui cherchent une place au soleil comme Amri, Ben Belgacem. Cette ESS, où Maraï est la force de pointe, et Lahmar, Bangoura et Brigui tentent de retrouver le top de la forme, doit ramener un bon résultat de Radès pour un cycle prometteur. C'est un match qui compte beaucoup pour les Etoilés qui ont pris le temps de se familiariser avec les concepts de jeu de Madhoui. Ce dernier est un adepte du jeu équilibré et ne cache pas, à chaque fois, sa frustration auprès de ses défenseurs. L'ESS veut oublier l'humiliation de la saison dernière quand l'équipe s'est effondrée à Radès.

Ses atouts? D'abord un entraîneur qui, contrairement à son prédécesseur, gère et gouverne avec fermeté les vestiaires. Même si l'ambiance n'est pas transparente encore comme il faut, Madhoui a réussi à mettre les stars de l'équipe devant leurs responsabilités. Pas question pour lui qu'un joueur joue parce qu'un dirigeant l'impose comme par le passé. Madhoui, c'est aussi un effet surprise pour Ben Yahia et ses joueurs, c'est quelqu'un qui n'est pas fort connu.

Les joueurs aussi...

EST-ESS sera très électrique et à la base de duels musclés et beaucoup de fautes commises qui peuvent servir l'une comme l'autre. Mais en même temps et si Ben Yahia et Madhoui vont avoir une grande responsabilité pour choisir les bons plans, les bons éléments et la bonne motivation, c'est aux joueurs que tout le monde va s'en prendre. Dans les deux camps, on a beaucoup de joueurs qui ont joué de nombreux classiques, comme Derbali, Chemmam, Kom (qui joue contre son ancien club), Ben Chrifia, Jemal, Lahmar, Bangoura, Brigui, ce sont des joueurs qui n'ont pas à avoir des excuses pour déraper ou pour mal jouer. Ben Yahia-Madhoui, c'est aussi les duels de tous les joueurs à l'entrejeu où celui qui gagnera la bataille du milieu gagnera le droit de gérer le tempo et de déstabiliser son adversaire. Ben Yahia et Madhoui savent très bien que leurs joueurs vont décider de tout. A eux, l'œil du technicien qui lit le match et qui intervient au moment opportun.

Ajouté le : 14-02-2018

Tunisie

La SONEDE appelle à rationaliser la consommation de l'eau le jour de l'Aïd al-Adha

A l'occasion de l'Aïd al-Adha, la SONEDE a appelé les citoyens à rationaliser la consommation de… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.