14 Février 2018

Tunisie: Le gouvernement doit trouver une solution au chômage

S'exprimant lors de la tenue du conseil sectoriel des syndicats des travailleurs des mines, M'Barki a souligné que le gouvernement doit notamment renforcer l'investissement dans la région et fournir des mécanismes de financement des projets générant des opportunités de travail au profit des demandeurs d'emploi.

L'Etat doit assumer sa responsabilité dans la résolution du problème du chômage qui représente, a-t-il estimé, la cause principale des mouvements de protestation observés dans le gouvernorat de Gafsa.

La Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), a-t-il encore dit, ne peut plus favoriser de nouveaux postes d'emploi et dépasser sa capacité de recrutement, rappelant que la CPG assure actuellement 33 mille postes d'emploi.

Selon M'Barki, l'arrêt de la production aura des répercussions négatives sur l'équilibre financier de la CPG et sur l'activité du Groupe chimique tunisien (GCT) ainsi que de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (Sncft).

Le responsable syndical a fait savoir que ce conseil sectoriel des syndicats des travailleurs des mines, qui devrait aboutir à des propositions favorisant l'impulsion du développement dans la région, vise à se focaliser sur la crise de l'arrêt de la production au niveau de la CPG à cause des manifestations survenues dans les villes de Redeyef, Métlaoui, Oum Larayès et Mdhilla depuis le 20 janvier.

M'Barki a annoncé, par la même occasion, la tenue prochainement, d'une réunion du bureau exécutif de l'Ugtt et d'une commission administrative pour l'examen de la situation générale du pays.

Tunisie

Un projet de loi sur l'égalité successorale

L'égalité inscrite dans la Constitution de 2014 Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.