14 Février 2018

Burkina Faso: Polémique autour de l'usine de textile - Le bureau du MPP rassure les Koudougoulais

Des membres du bureau politique du MPP, ressortissants de Koudougou, ont rencontré la population de la ville, le 13 février 2018, pour lui donner ce qu'ils estiment être la vraie version concernant la construction d'une usine de textile dans la capitale.

Un récent communiqué sur la construction d'une usine de textile à Ouagadougou a suscité le courroux de la population de Koudougou,qui estime que sa ville mérite d'abriter la manufacture, afin de combler le vide laissé par Faso Fani, une usine similaire fermée il y a longtemps. Pour désamorcer ce ressentiment, une délégation du MPP, le parti au pouvoir, conduite par Seydou Zagré, par ailleurs directeur de cabinet du président du Faso, a échangé avec les militants et la population en général, dans la cité du cavalier rouge. Selon Seydou Zagré, l'usine de textile annoncée dans la capitale burkinabè n'est nullement un détournement, comme veut le faire croire une certaine opinion. «

L'engagement du chef de l'Etat de refaire vivre une usine textile à Koudougou est maintenu et intact », a martelé le chef de la délégation du bureau exécutif du MPP. Mieux, a-t-il dit, deux projets, dans un état de maturation plus avancé,toujours dans le domaine du textile,sont également prévus pour Koudougou. Il s'agit notamment de la construction de la toute première usine d'égrenage du coton biologique en Afrique, qui, pour lui, est une manifestation de l'engagement du chef de l'Etat de faire de Koudougou la capitale du textile du Burkina Faso.

Concernant l'usine de Ouagadougou, Seydou Zagré et ses camarades ont indiqué que depuis que le chef de l'Etat et l'ensemble du gouvernement ont présenté les opportunités d'investissement au Burkina, un important nombre d'investisseurs se sont intéressés aux industries textiles au Burkina Faso. « Et tous ces investisseurs sont chaque fois orientés vers Koudougou en premier lieu par les plus hautes autorités », ont-ils indiqué. Toutefois, M. Zagré a expliqué qu'en matière d'investissement, les investisseurs ont leur exigence qu'il faut, parfois, respecter.

Pour ce cas précis, a confié le conseiller spécial du président du Faso pour les questions environnementales et agricoles qui conduisait la mission des investisseurs pour Koudougou, Moussa Kaboré, les promoteurs de cette usine tiennent à l'installer dans un rayon de 50 kilomètres de Ouagadougou. Mais, a poursuivi M. Kaboré, cette équipe n'a rien à voir avec celle qui veut ressusciter Faso Fani, insistant que l'engagement du chef de l'Etat n'est pas abandonné, et sera tenu. « Dans les mois, lorsque les négociations seront bouclées avec les partenaires, on va donner les informations qui conviennent à la population ; et le président du Faso, en décidant que le Salon du coton et du textile se déroulera chaque année à Koudougou, donne un signal fort de sa volonté de faire de Koudougou la capitale du textile », a rassuré Seydou Zagré».

Burkina Faso

Procès du putsch - Le capitaine Zoumbri en larmes

Les capitaines Saïdou Gaston Ouédraogo et Oussène Zoumbri, accusés et appelés à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.