15 Février 2018

Congo-Kinshasa: Polémique à l'ESU - Steve Mbikayi met en place une commission ad hoc !

Une polémique a vu le jour depuis la signature par le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi d'une note circulaire fixant le taux de paiement des frais académiques à 920 FC le dollar. Les Professeurs s'inquiètent de leur sort car, estiment-ils, leurs primes seront revues à la baisse. D'où, les menaces de grève sont signalées dans quelques établissements d'enseignements supérieurs et universitaires de la République.

Premièrement, pas des raisons d'aller en grève au moment où une commission travaille déjà sur le manque à gagner occasionné par cette affaire de taux de 920 FC/ le dollar.

Deuxièmement, après avoir signé la note circulaire, le Ministre de l'ESU, Steve Mbikayi, avait entamé des pourparlers avec toutes les composantes de son secteur. D'abord, le Ministre de l'ESU avait invité, dans son cabinet de travail, l'Association de professeurs de l'Université de Kinshasa, APUKIN en sigle, pour échanger autour de cette situation. Conduite par le Professeur Antoine Kitombole, cette délégation a, d'une part, fait des propositions concrètes sur la situation et, d'autres part, remercié le Gouvernement de la République pour le respect et l'application du protocole d'accord signé entre le banc syndical des professeurs d'Universités et le Gouvernement de la République. Après avoir reçu l'APUKIN, Steve Mbikayi a convoqué tous les chefs d'Etablissements de Kinshasa et ceux de provinces qui étaient encore dans la capitale, ainsi que les administrateurs des budgets des établissements publics de Kinshasa toujours dans le seul objectif de dialoguer et trouver un compromis.

A l'issue de ces échanges, il a été décidé la mise en place d'une commission qui devra travailler pour proposer des pistes de solutions. A ce jour, ladite commission qui travaille à l'Institut Supérieur de Commerce de Kinshasa n'a pas encore livré son rapport final. Donc, il est prématuré au jour d'aujourd'hui de tirer des conclusions hâtives sur cette mesure du Ministre de l'ESU, du reste saluée par les étudiants de la République Démocratique du Congo. Interrogé sur les menaces de grève de certains syndicats de professeurs, Steve Mbikayi Mabuluki n'est pas allé par le dos de la cuillère pour appeler toutes les parties à l'apaisement. «Nous sommes en négociations avec toutes les parties y compris les syndicats car nous estimons que c'est dans le dialogue permanent que nous trouverons des solutions idoines. Il n'y a pas des raisons de spéculer, la situation est sous contrôle car le gouvernement y travaille déjà. A mon retour, j'aurais le rapport final de la commission qui travaille sur le dossier et l'opinion en général, les professeurs en particulier seront fixés sur la suite », a-t-il déclaré sur les antennes de la Radio Okapi.

Pour rappel, cette commission est composée par plusieurs parties, entre autres, les Chefs d'Etablissements, les membres du Cabinet du Ministre, les membres du Conseil d'Administration de l'ESU, les services centraux ; etc.

A la fin des travaux, le Ministre consultera, une fois de plus, les syndicats de son secteur avant d'aller présenter des propositions au Gouvernement.

Il y a lieu de rappeler que les missions principales assignées à cette commission sont, entre autres, d'étudier les voies et moyens pouvant permettre au Gouvernement de pallier le manque à gagner par rapport au paiement de frais académiques au taux de 920 Francs congolais le dollar.

Congo-Kinshasa

Kabila réaffirme son engagement à tenir des élections cette année

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a affirmé mardi… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.